Alpha Condé au Port Autonome de Conakry : ‘’toutes les professions qui sont là trichent’’

Print Friendly, PDF & Email

Le président Alpha Condé a procédé ce samedi, 5 décembre 2020 à la mise en service de deux (2) scanners mobiles au Port Autonome de Conakry. C’était en présence du Premier ministre, des membres du gouvernement, des directeurs généraux des Douanes, des responsables de Global Access et de plusieurs autres invités de marque.

Porté par la société concessionnaire Global Access, ce projet de mise en place de nouvelles infrastructures et procédures innovantes de contrôle douanier d’une enveloppe de 140 milliards de francs guinéens, a  été lancé dans le cadre de la concession accordée par l’Etat, initié le 1er octobre 2019.

A l’occasion donc de la mise en service de ces infrastructures, le président de la République a, entre autres précisé :

‘’Si nous avons fait le guichet unique du commerce et installé des scanners, c’est parce que nous avons constaté que tout le monde triche au port’’

« Je ne vais pas entrer dans les détails techniques qui ont déjà été exposées à la fois par la représentante de la société et par le ministre du Budget. Conakry, par sa position, peut être un air non seulement pour l’aéroport, mais aussi pour le port. Car, nous sommes le plus proche de l’Amérique latine. Si nous avons un port performant, un aéroport performant, nous pourrons être un pont entre l’Europe et l’Amérique latine. Mais pour que toutes ces réformes réussissent, il faut une bonne intégration des outils dans la procédure douanière et portuaire existante, l’adéquation des moyens de manutention de transport des camions dans le port, information et sensibilisation, synergie nécessaire entre les partenaires. Cela est fondamental. Nous ne faisons pas d’illusion. Si nous avons fait le guichet unique du commerce et installé des scanners, c’est parce que nous avons constaté que tout le monde triche au port ».

‘’J’espère que ces nouveaux scanners vont nous permettre de trouver même une aiguille dans les containers’’

Quand j’ai fait venir les Singapouriens qui sont très forts pour le guichet unique du commerce, à un moment donné, ils m’ont dit : ‘’Président, nous préférons renoncer’’ parce qu’il y a trop d’obstacles, qu’ils ont constaté trop de résistants. Beaucoup de marchandises entrent de façon illégale : les armes, la drogue, les produits périmés, etc. J’espère que ces nouveaux scanners vont nous permettre de trouver même une aiguille dans les containers.

‘’Beaucoup de sociétés de transit sont souvent complices de l’exportation de certaines marchandises interdites’’

Il ne suffit pas d’avoir des équipements les plus modernes de la quatrième révolution industrielle. Faudrait-il que les personnes qui sont concernées aient un comportement correct. Or, il faut se dire la vérité, au Port, tout le monde triche. Toutes les professions qui sont au Port trichent. Et nous devons faire en sorte que chacun d’eux se conforme désormais à la loi et respecte la réglementation. Il est certain qu’il y a des sociétés de transit que nous allons fermer. Je ne dis pas les noms aujourd’hui. Mais, vous les verrez très bientôt. Car, beaucoup de sociétés de transit, non seulement, ont servi de combines pour faire passer de mauvais contrats par la Guinée, mais aussi sont souvent complices de l’exportation de certaines marchandises interdites.

‘’Si nous avons un port performant et des chemins de fer, le port de la Guinée sera le port principal du Mali et du Burkina’’  

Nous allons faire aussi un audit de tous les opérateurs au Port. Je dis bien, tous les opérateurs au Port, comme nous le faisons à l’Aéroport. Car, nous voulons que non seulement le port de la Guinée soit un port sécurisé, mais aussi qu’il rassure les partenaires. Le port de Conakry par rapport à Dakar est situé à 200 km de moins de Bamako. Donc, le Mali comme le Burkina, si nous avons un port performant et des chemins de fer, le port de la Guinée sera le port principal de ces deux pays enclavés. Donc, nous allons continuer les efforts pour faire en sorte que non seulement la Guinée soit ce port, mais que demain la Guinée puisse être (…) pour l’Amérique latine. Parce que vous savez qu’entre l’Europe et l’Amérique latine, il y a souvent des perturbations qui ne facilitent pas les vols. Ce qui favorise notre aéroport. Il y a aussi la distance.

‘’Les choses doivent changer au niveau des douaniers, des transitaires et des armateurs’’

Si nous retirons le permis à une société de transit, cela ne met pas en cause les employés. Car, nous allons faire en sorte, par appel d’offres, qu’une autre société reprenne les employés. Donc, les employés du Port n’ont pas à se poser des questions sur leur travail. On ne va pas leur faire du chantage pour dire ‘‘si on ferme ma société de transit, vous allez être en chômage’’. Non ! Nous allons prendre nos responsabilités. Même si c’est l’Etat qui doit payer pendant un moment avant qu’une autre société ne soit sélectionnée par appel d’offres. Mais, les choses doivent change au niveau des douaniers, des transitaires, des armateurs.

‘’Chacun doit savoir désormais que nous n’accepterons plus aucune sorte de fraude, de détournement ou de passe-droit’’

Comme nous avons dit ‘‘gouverner autrement’’, cela ne concerne pas seulement le gouvernement : ça concerne l’ensemble des entreprises non seulement publiques, mais privées aussi. Chacun doit savoir désormais que nous n’accepterons plus aucune sorte de fraude, de détournement ou de passe-droit. J’espère donc que ça soit compris par tous les partenaires du port. Aussi, le port n’est pas un lieu de promenade. Cela aussi doit finir. Il doit y avoir des cartes qui permettent d’avoir à tel endroit… »

Youssouf Keita

+224 666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.