Alpha Condé, candidat ! ”Notre déception est grande aujourd’hui” (Bah Oury)

Print Friendly, PDF & Email

Face à la presse, le président de l’UDRG a motivé jeudi la décision de son parti à ne pas se présenter à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain à laquelle pourrait participer le président Alpha Condé qui est à son second mandat à la tête de la Guinée.

Pour l’ancien ministre de la Réconciliation nationale, une candidature d’Alpha Condé aura des conséquences fâcheuses sur la bonne marche du pays, tant sur le plan politique, éthique et institutionnel

« Sur le plan politique, indique l’opposant, nous ne sommes pas ici pour donner des leçons à qui que ce soit. Chaque parti et chaque leader politique agissent en fonction de ses ultimes convictions et de ses intérêts. Au niveau de l’UDRG, nous restons fidèles à nos engagements que nous avons largement explicités ces derniers mois. Participer à cette élection se serait un reniement de nos valeurs et une trahison de la cause pour laquelle nous nous sommes investis depuis notre prime jeunesse ». 

Evoquant l’aspect éthique, Bah Oury de souligner : « nous avons eu l’immense honneur d’avoir été parmi les principaux animateurs des Forces Vives Nationales dont le regretté Jean Marie Doré en était le porte-parole. Nous mesurons à sa juste valeur les sacrifices qui ont été consentis pour arrimer la Guinée dans la voie de la démocratisation qui a permis l’élection de l’actuel Président de la République. Nous n’avons ménagé aucun effort pour qu’il soit le « Mandela de la Guinée » comme il l’avait déclaré. Notre déception est grande aujourd’hui ! Nous réaffirmons notre fidélité au noble combat pour lequel la Guinée a perdu un nombre important de ses enfants qui figurent également parmi les plus valeureux. »

Sur le plan institutionnel, conclut-il, « nous avons tous intérêt à voir la Guinée doter d’institutions démocratiques solides et fortes. Tout acte qui contribue à faire triompher l’impunité est contraire à l’intérêt général. La culture de l’impunité est un danger pour la stabilité de la Guinée et de la région. Par conséquent nous ne participerons aux prochaines échéances présidentielles ».

 

 

 

 

Nous concluons notre avant-propos pour lancer un appel solennel à l’ensemble des forces vives nationales. 

Aux autorités morales et religieuses : Votre rôle et votre mission doivent concourir à instaurer un climat de paix et de concorde nationale entre tous les guinéens. Avez-vous fait tout ce qui est en votre pouvoir pour prévenir les conflits de nature politique dans notre pays. Nous savons que vous n’êtes pas restés inactifs mais les dangers qui guettent vos ouailles sont nombreuses. Levez-vous et assumez votre responsabilité .

Aux femmes de Guinée : Vous portez toute notre souffrance et nos peines. Vous êtes les protectrices de vos enfants. Vous nous consolez dans le malheur et vous vous réjouissez de notre bonheur. Vous souffrez actuellement. Faites entendre votre voix pour que la Guinée retrouve le chemin de la sagesse et de la raison. Les pleurs des enfants ne peuvent laisser aucune mère insensible.  Les enfants de Guinée sont en pleurs et sont peinés.

Aux forces de défense et de la sécurité : Vous portez l’uniforme pour assurer la sécurité de notre souveraineté et aussi pour protéger les institutions légitimes de la République. Vous êtes avant tout des citoyens, protégez tous les enfants de la République, arrêtez de pointer des armes vers vos frères, et vos sœurs. Votre mission est de les protéger et non de les violenter. 

Aux jeunes de Guinée : Prenez entre vos mains votre destin. Rien n’est perdu et le combat démocratique continue.

Au peuple de Guinée : Le temps du changement est proche. Evitons de nous laisser entrainer dans des voies qui ne mènent qu’à la destruction aux pleurs et aux deuils. Rassemblons-nous dans l’intérêt de la paix et de la stabilité de la Guinée. C’est la seule voie honorable.

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.