Alpha Condé inaugure le centre de cathétérisme de la CNSS: « dans 5 ans, le Guinéen n’ira pas se soigner à l’étranger »

Print Friendly, PDF & Email

Le président de la République a inauguré le nouveau centre de cathétérisme de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) le vendredi 9 juillet 2021 à Koulewondy, dans la commune de Kaloum. C’est un centre dédié à la prise en charge immédiate des malades victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Financé sur fonds propres de la CNSS, ce nouveau centre de cathétérisme comprend une salle d’intervention, une salle de contrôle, une salle d’unité de soins intensifs cardiaques avec des équipements de dernière génération. Il est géré par une équipe médicale placée sous la coordination d’un médecin tunisien riche de plusieurs années de pratique en France et en Tunisie.

Selon Malick Sankhon, Directeur Général de la CNSS, ce centre vient répondre aux besoins de nombreux Guinéens.

« Ce centre de cathétérisme vient répondre à un véritable besoin pour lequel beaucoup de personnes étaient contraintes d’aller à l’étranger, et d’autres moins chanceux hélas ont perdu la vie ou d’autres encore, condamnés à trainer des séquelles physiques et psychiques aux conséquences sociales et économiques dramatiques. Excellence Monsieur le Président de la République, grâce à votre clairvoyance, la CNSS va mettre à la disposition de la Guinée, cette infrastructure et des hommes pour sauver des vies ici en Guinée », a-t-il déclaré.

« De tous les besoins qui se posent à l’homme, la santé occupe une place primordiale », a affirmé le ministre de la Fonction publique, Mamadou Ballo. Et de poursuivre en ces termes : « c’est pourquoi depuis plusieurs années, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale œuvre à l’amélioration des soins en faveur des travailleurs et de leurs familles. Par cette démarche, le diagnostic reste fondamental. Aujourd’hui, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale va faire un pas vers les soins en offrant à notre pays le premier bloc de cathétérisme cardiaque doté d’équipements ultramodernes ».

Pour le président Alpha Condé, la mise en service de ce centre permettra de réduire les évacuations vers l’étranger et mettre fin à une autre forme d’injustice.

« C’est un plaisir et un grand honneur pour moi de venir encore inaugurer les progrès faits par la Caisse de sécurité sociale dans le domaine de la santé. Cela est extrêmement important car nous sommes obligés aujourd’hui souvent de faire évacuer des citoyens sur la Tunisie, soit au Maroc, soit en France. Mais nous avons pris la décision que dans les 5 ans à venir, cela ne sera plus le cas. En plus des progrès réalisés par la Caisse de sécurité sociale, l’hôpital de Donka est doté des équipements de dernier cri, il en est de même à l’hôpital sino-guinéen. Mais cela n’est pas suffisant. Nous avons mis en place une commission de médecins, qui fera le point sur tous les équipements existants actuellement en Guinée car il y a un partenariat de financement avec la SFI qui est prête à financer une clinique afin que nous ayons tous les équipements qui sont nécessaires pour que tous les Guinéens soient soignés en Guinée, soient désormais sur le terrain en Guinée. Ce qui va mettre fin à une grosse forme d’injustice. Quels sont les gens qui sont évacués ? C’est les gens souvent qui ont les moyens, ou des relations avec des membres du gouvernement ou des hauts cadres. Parfois même quand ils ont mal à la tête, ils demandent à être évacués. Pendant ce temps, le pauvre Guinéen, il est condamné à mourir parce qu’il n’a pas les moyens ou les relations comme on dit d’en haut. Donc, il s’agit de mettre fin à cette autre forme d’injustice », a-t-il lancé avant de féliciter Malick Sankhon pour le progrès accompli.

La cérémonie a pris fin par une remise de satisfécit au Représentant pays de l’OMS Georges Alfred, suivie d’une visite guidée du nouveau centre.

Maciré Camara

628 112 098

1 Commentaire
  1. boubahnt 4 mois il y a
    Repondre

    je ne comprend rien de ce que parle ce journaliste , ce centre de cathétérisme est il dédié aux seuls enfants pour détecter la mal formation cardiaque ou simplement un centre de cardiologie pour tous ?
    à quand les décideurs vont cesser de faire les travaux à moitié ,des promesses et toujours les promesses pourtant rien que les dons des partenaires internationaux auraient suffit de construire des infrastructures sanitaires dignes de mérite .cinq années encore à attendre pour rien .QUE DIEU vienne en aide à mon peuple .

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.