Connect with us

Divers

Alpha Condé se prononce sur la manif du FNDC : ‘’nos gendarmes et policiers ne tuent pas’’

Published

on

Le président guinéen Alpha Condé qui ne s’est toujours pas exprimé sur sa candidature ou non en 2020 est tout de même décidé à modifier la Constitution.

Hier, à Boffa, une petite ville au nord de Conakry, le chef de l’Etat guinéen qui procédait à remise des moteurs hors-bord aux groupements de pécheurs, s’est prononcé sur l’appel à manifester du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC).

« Comme ils ont compris que le peuple n’est pas derrière eux, c’est ce qui leur pousse à faire de la pagaille. Ils veulent décourager les investisseurs. Aucune manifestation ne s’est tenue à Conakry, tout le monde le sait, sauf à Bambeto et Coza. Les photos qu’ils ont montrées sur les réseaux sociaux ne sont que des photos prises dans des manifestations en Haïti, au Mozambique et au Cameroun. Demandez aux gens de Conakry si à part Bambéto et Coza [zones de la haute banlieue de Conakry favorables à Cellou Dalein Diallo], il y a eu manifestations dans d’autres endroits », indique le président Condé qui a chargé les membres du FNDC de tuer les gens pour faire porter la responsabilité aux forces de l’ordre.

« Dans les manifestations, ce sont eux-mêmes qui tuent après ils mettent ça sur le dos des forces de l’ordre. Les forces de l’ordre ne tuent pas. Ils veulent faire croire que les gens sont tués en Guinée pour que les autres disent que ça ne va pas en Guinée, mais ils seront fatigués, car quand le peuple est derrière toi, personne ne peut te faire du mal », soutient-il avec fermeté.

Ces manifestations du FNDC lancées le lundi dernier fait, selon le gouvernement, 9 morts et de nombreux blessés.

Mohamed Cissé

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités