Connect with us

Societé

Alpha Condé sur le hajj : ‘’les pèlerins guinéens sont ceux qui souffrent le plus’’

Les travaux des journées nationales de concertation sur le hajj (pèlerinage) ont démarré ce mardi 19 mars 2019, dans les locaux du palais du peuple, à Conakry. C’est le Président de la République, Pr Alpha Condé qui a donné le coup desdits travaux qui dureront deux jours en présence de plusieurs des membres du gouvernement et de plusieurs personnalités institutionnelles et diplomatiques dont l’Ambassadeur de l’Arabie Saoudite en Guinée.

Selon le président du comité d’organisation, le ministre d’Etat aux Transports, Aboubacar Sylla, l’objet de ces assises vise à ce que les pèlerins guinéens à l’instar des pèlerins des pays voisins puissent effectuer leur pèlerinage dans les conditions de sécurité et de confort.

Aboubacar Sylla, ministre d’Etat aux transports

« C’est possible parce que les différents dysfonctionnements constatés, les anomalies et les lacunes de toutes la chaîne d’organisation du pèlerinage peuvent être débattus au cours de ces journées et des solutions idoines peuvent y être apporté. Le Président de la République a insisté sur le fait qu’il n’y a aucun sujet tabou, même la structure organisatrice du pèlerinage (secrétariat général des affaires religieuses) peut faire l’objet de débats », dira entre autres le ministre Aboubacar Sylla.

Prenant la parole pour la circonstance, le président Alpha Condé a tout d’abord remercié l’ensemble des participants, avant d’indiquer que ces journées nationales de concertation sont organisées dans le but de poser les vrais problèmes qui assaillent l’organisation du pèlerinage en Guinée.

« On doit se parler franchement, les pèlerins guinéens sont ceux qui souffrent le plus. Il y a trop de combines, de malversations et de copinages. On va à la Mecque parce que c’est une obligation pour le musulman, mais il y a des conditions aussi. Car, on y va quand on a des moyens. Donc, on doit se poser la question : Qui doit organiser le pèlerinage ? Il y a déjà beaucoup d’agences, est-ce que c’est le secrétariat des Affaires Religieuses qui doit l’organiser où une agence ? »

Poursuivant, il a mentionné qu’en partenariat avec l’Ambassade d’Arabie Saoudite, les inscriptions des pèlerins de l’intérieur du pays se passeront cette année au niveau des sept régions administratives. Ce, dit-il, pour amoindrir les nombreuses souffrances auxquelles les pèlerins guinéens sont toujours confrontés à Conakry.

Plus loin, il a invité les organisateurs à ouvrir le débat à tous les participants afin, affirme-t-il, que chacun s’exprime librement pour dire ce qui ne va pas dans le secteur pour permettre de corriger toutes les fausses notes. « Alors j’attends de vous que vous dites toutes les maladies dont souffre notre pèlerinage pour qu’on les connaisse et pour qu’on cherche des médicaments… »

A noter ces journées nationales de concertation regroupe plusieurs responsables religieux venant de l’intérieur du pays et des responsables d’agences de voyage impliqués dans l’organisation du pèlerinage.

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook