Alpha Issiaga Diallo, frère du jeune tué à Hamdallaye témoigne

Print Friendly, PDF & Email

Croisé à l’hôpital Ignace Deen au lendemain de la mort de son jeune frère, Thierno Mamadou Diallo âgé de 19 ans, candidat au BEPC, en marge d’une protestation contre la hausse du prix du carburant, le frère de la victime Alpha Issiaga Diallo a indiqué comment il a appris le décès de son jeune frère, qui selon lui a été tué par balle dans un salon de coiffure, à Hamdallaye.

« Je ne peux pas vous confirmer les circonstances dans lesquels mon frère à trouvé la mort par ce qu’on ne vit pas ensemble. Moi, je réside à Hafia et lui à Prince, en bordure de la route. C’est à partir de 21 heures qu’on m’a appelé pour me demander si j’ai un frère du nom de Thierno Mamadou Diallo, j’ai confirmé et on m’a dit qu’il est fauché et je l’ai demandé fauché par quoi ? Un accident ou quoi ? Ils m’ont répondu non, il a été fauché par balle. Qu’il y a des manifestations et il a été touché par balle, donc il faut venir. Du coup, je voulais me rendre dans ce lieu, j’ai tenté plusieurs fois mais je n’ai pas pu accéder car il y avait des tirs partout. J’ai tout fait avec des amis. On était sur des motos mais impossible. J’ai décidé de me rendre au centre de santé de Ratoma, là-bas, j’ai supplié, j’ai demandé une ambulance on m’a dit qu’ils ne peuvent pas intervenir et leur ambulance serait endommagée. Ils ont décidé de me donner le numéro de la croix rouge. J’ai appelé et ils m’ont dit qu’ils n’interviennent pas la nuit, que leur travail termine à 18 heures. Donc je n’avais plus de solutions. D’après mes informations, c’est dans un salon de coiffure qu’on l’a tiré à travers la fenêtre du salon. Il était à l’intérieur et les balles ont même percé le mur et l’ont touché sur la tête », a-t-il relaté.

Et d’ajouter : « C’est ce matin bonheur là, vu les circonstances dans lesquelles il a été abattu, j’ai pris le corps et déposer à Ignace Deen. Quand on a déposé le corps ce matin, on nous a demandé ses coordonnées, comment il a été tué? J’ai expliqué. Lorsque j’ai expliqué les circonstances dans lesquelles il est mort, ils m’ont dit, si on veut porter une plainte, d’aller dans un commissariat ou une police plus proche là où nous voulons porter plainte. Ils nous ont dit là où nous avons porté plainte, ils vont nous donner un papier de réquisition, ce qui leur permettra de faire l’autopsie », a-t-il précisé.

Avec un cœur visiblement meurtri, Alpha Issiaga Diallo a fait savoir que son souhait, c’est de récupérer le corps et aller l’enterrer après l’autopsie tout en réclamant justice pour son frère parce que c’est la seule qui reste.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.