Alpha remet 56 camions à l’ANASP, qui a menti sur la présence de Dalein dans l’avion ? Hausse du coût de la vie, à la Une des Journaux

Print Friendly, PDF & Email

Au cours de cette semaine qui s’achève, les hebdomadaires Le Lynx, La Lance, L’observateur et le Quotidien national Horoya se sont intéressés à plusieurs sujets dont la remise de 56 camions d’assainissement à l’Agence nationale de l’assainissement et de salubrité publique (ANASP), qui a menti sur la présence de Dalein dans l’avion ? Hausse du coût de la vie, à la Une des Journaux.

 Dans sa parution du 1er avril 2021, le Quotidien national Horoya s’est intéressé à la remise officielle de 56 camions d’assainissement à l’ANASP faite par le président Alpha Condé en titrant à sa Une : « Assainissement de la ville de Conakry. Le président Alpha Condé remet 56 camions à l’ANASP. », Sur la question, le journal révèle que « dans le but de rendre la ville de Conakry propre, le gouvernement et la Banque Islamique de Développement (BID) et ses partenaires viennent de doter l’Agence nationale de l’assainissement et de salubrité publique (ANASP) d’une flotte de 56 camions d’assainissement pour répondre aux défis posés par la croissance urbaine rapide de dont la conséquence environnementale est la dégradation du cadre de vie des populations. C’est le Président de la République, Pr Alpha Condé qui a procédé ce mercredi, 31 mars 2021 à la remise officielle de ces engins dans les locaux du palais du peuple, en présence des membres du gouvernement, des responsables de la BID et d’autres invités de marque. L’achat de ces camions a été effectué grâce aux 54 millions de dollars américains alloués à l’ensemble du projet d’assainissement de Conakry financé par le Fonds Lives and Livelihoods (LLF), une initiative multilatérale de développement créée par la Banque Islamique de Développement (BID) et ses partenaires, notamment le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement, la Fondation Bill et Melinda Gates, le Département du développement international, le Fonds de solidarité islamique pour le développement, le centre d’Aide Humanitaire et secours du Roi Salman et le Fonds de développement du Qatar (…) » A cette occasion, le président Alpha Condé a tenu à préciser : « « Lorsque le président Erdogan est venu en Guinée, il a dit que Conakry, ce n’est pas une ville. J’ai été en Namibie, les rues sont aussi propres que dans nos maisons. Notre ambition est de rivaliser avec la Namibie. C’est pourquoi nous allons doter désormais de leur autonomie, toutes les directions chargées de différents services. Car, si vous donnez des contrats de performance aux gens, il faut leur permettre de travailler. Notre administration a de très mauvaises habitudes, nous sommes lents et les études ne se font pas vite. Ce n’est pas l’argent qui manque, c’est notre incapacité de faire rapidement les projets. Car, non seulement les ministres eux-mêmes ne se donnent pas à fond à la tache, mais ils ne contrôlent pas leurs cadres. C’est pourquoi je dis désormais, chaque ministre qui donnera un dossier à un cadre, il doit lui donner un délai court et ce délai doit être respecté. Nous avons beaucoup de financements dans l’eau et dans les routes. Mais ces financements sont retardés parce que les ministres ont été incapables de s’entendre pour désigner les membres de la commission chargée de financer les gens déguerpis. Nous allons mettre fin à tout cela… »

Le journal Satirique Le Lynx a, dans sa parution 29 mars 2021 barré à sa Une : « Gouvernance : Falsification de documents d’état civil et d’arrêtés d’engagement à la fonction publique. Front et affronts du Grimpeur ! » Sur la question, notre confrère révèle que « falsification de documents d’état civil, fabrication de faux arrêtés d’engagement à la fonction publique, déguerpissement, mobilisation urgente de ressources… Alpha Grimpeur a du pain sur la planche. Le 18 mars, le conseil des ministres n’avait pu avoir lieu. Raison officielle : aucun poing à l’ordre du jour. Selon les langues fourchues : le PM Cas-sory Fofana avait intentionnellement boudé la rencontre. Le menu du conseil des ministres du 25 mars, lui, était bien garni : marchés gré-à-gré, recrutement frauduleux à la ponction publique, déficit du budgétaire, casses en cours à Cona-cris et dans les buissons de l’intérieur… (Excusez du peu !) (…) Le Grimpeur a beau encenser la ‘’reforme que son équipe a effectuée dans l’administration publique guinéenne, il ne reste pas moins qu’elle est gangrenée… »

Quant à l’hebdomadaire d’informations générales L’Observateur, il a dans sa parution du 29 mars 2021 intéressé titré à sa Une : « Qui a menti sur la présence de Dalein dans ? L’informateur, voire le menteur démasqué. » Pour cet hebdomadaire guinéen, « toutes les formalités avaient été faites auprès de la Police des airs et des frontières. Puis Dalein est revenu patienter au salon VIP. Soudainement, l’atmosphère s’alourdit avec la présence de flics à bord de l’avion. Dalein s’est ainsi rendu. Mais des zones d’ombre subsistent toujours. Il s’agit de l’identité de la personne qui a menti sur la présence du leader de l’UFDG à bord d’Air Ivoire. De son  côté, Dalein Diallo n’a jamais révélé le nom de l’informateur, voire le menteur qui a câblé Alpha Condé, pour lui signaler la présence de son principal opposant à bord de l’avion en destination de la capitale ivoirienne. Le principal opposant d’Alpha Condé s’est contenté de témoigner de la présence d’un « proche d’Alpha Condé ». Au regard donc du retournement, pour le moins rocambolesque de la situation, allant jusqu’au débarquement de l’homme politique, Dalein assure que c’est bien ce proche du leader du RPG qui a menti. Surtout qu’il a lui-même noté que le locateur de Sékhoutouréya a été tardivement mis au bain du voyage que bien tardivement (…) »

Dans sa parution du 31 mars 2021, La Lance a titré à sa Une : « Guinée : Hausse du coût de la vie, répressions…Les Guinéens au pied du mur ! »  Pour notre confrère, « qu’après son maintien au pouvoir contre vents et marrées, Alpha Condé devrait calmer le jeu pour le bien de son sextennat qu’il vient d’entamer. A la place, il s’en prend à ses adversaires politiques, à son voisin et homologue Macky Sall, annonce des lendemains économiquement difficiles à des Guinéens à bout de souffle… ‘’On ne réveille pas le lion qui dort’’, dit-on. Alpha Condé entame un sextennat arraché de guerre lasse. Il a plus que quiconque besoin e calmer la situation pour le conduire sereinement, surtout qu’il veut « Gouverner autrement ». Cependant,   on voit de plu en plus un président de la République offensif, voire menaçant. Après avoir réussi à étouffer les contestations, politiques et sociales, en militarisant les quartiers chauds de Conakry, il continue de serrer davantage l’écrou de la pression. Son homologue ivoirien Alassane Ouattara, réélu dans les mêmes conditions similaires, lui, fit preuve d’ouverture, promeut l’apaisement (…) »

A la semaine prochaine !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.