Connect with us

Culture

Alpha Sylla, manager de Grand P : ‘’manquer un concert à Bercy est un choc pour mon artiste qui est un handicapé’’

Published

on

Alpha Sylla est le manager de Grand P [Moustapha Sanguiana Kaba à l’état civil], artiste populaire et chouchouté du moment. Celui qui avait à cœur la participation de son artiste au concert de la nuit du Mali à Bercy, à Paris, dit être sous le choc. Son artiste aussi. L’ambassade de France en Guinée n’a pas donné suite à leurs demandes de visa pour la fête du 21 septembre. Sans rancœur ni haine, dit le manager, « on passera ce lundi au consulat récupérer nos passeports »…

Mediaguinee : Faute de visa, Grand P n’est pas allé en France. Il a manqué la nuit du Mali à Bercy. Quel est son état d’âme ?

Alpha Sylla : Moralement, nous sommes vraiment abattus. Parce que c’était une belle opportunité pour la Guinée et aussi pour mon artiste, et ce serait la toute première fois qu’un handicapé joue dans la salle de Bercy et l’honneur revenait à notre pays. Et on a eu cet honneur depuis notre tournée au Mali. La maison Wati B qui a eu confiance en moi et en mon artiste nous a invités. Malheureusement, ça n’a pas abouti. On a déposé à l’Ambassade de France les documents conformes et vous savez ils ont un service qui traite les dossiers qu’on appelle Capago. Ils nous ont vraiment dit que les dossiers sont bons, les documents qu’ils ont demandés, on les a déposés. L’attestation de reconnaissance envers mon artiste depuis le BGDA et la direction culturelle, j’ai eu mon attestation en tant que manager, la lettre d’invitation signée de la structure Wati B, prise en charge totale, hébergement, le billet et même la prime du concert, tout a été déposé.

Quand est-ce que vous avez fait la demande de visa ?

On a fait la demande de visa depuis le 15 septembre dernier parce que c’était un visa de quatre jours. Comme on avait une urgence et puis les rendez-vous étaient vraiment serrés, on a pris le rendez-vous VIP.

Combien de personnes devaient accompagner Grand P à Paris ?

J’étais le seul. En principe, on devait quitter Conakry le 19 septembre pour arriver à Paris le 20. Le concert c’était hier [samedi] et le lundi on se retournait à Conakry où un concert dédicace nous attend au palais du peuple.

Avez-vous appelé le consulat de France pour savoir où ça coinçait ?

Le consulat ? La personne ne répond pas aux mails, mais aussi aux appels. Sinon, le directeur du Bureau guinéen du droit d’auteur (BGDA) a essayé en vain de la joindre. Mais ce lundi, on [Grand P et son manager] va aller pour récupérer nos passeports. L’occasion c’était d’assister au concert de la nuit du Mali. Maintenant que c’est passé, on n’en a plus besoin.

Est-ce que ceux qui vous ont invités sont revenus aux nouvelles ?

Nous sommes en contact permanent. Depuis le vendredi passé, moi j’ai appelé la maison Wati B pour l’informer qu’on ne pourrait pas être présents en France. Ils étaient étonnés et déçus parce que tout le monde attendait Grand P là-bas. Ceux qui nous invités ont fait de leur mieux pour que nous puissions quitter Conakry. Hélas !

Que comptez-vous faire à l’avenir pour ne plus manquer un tel rendez-vous culturel ?

Déjà, avec Wati B il y a toujours la confiance entre nous et la considération. Ils ont toujours confirmé Grand P pour l’année prochaine, donc on essaie de voir.

Qu’est-ce que ça vous a coûté en termes d’image de manquer un tel rendez-vous à Bercy qui a réuni de grands noms de la musique africaine ?

C’est un choc moral pour nous. Grand P est vraiment en colère parce qu’il vient de perdre une opportunité qui allait vraiment lui donner un plus dans sa carrière musicale. Parce que tous les artistes rêvent jouer à Bercy et déjà que lui il a un handicap, il allait être l’un des tout premiers à jouer à Bercy.

On prépare le concert dédicace de l’album “Ikhadi nan na” du 4 octobre prochain au palais du peuple. Après le concert, les tournées vont commencer du côté de Dakar, Nigéria et l’Europe.

Confirmez-vous l’arrivée au concert de Grand P de nombreuses vedettes de la musique africaine ?

Affirmatif. De grands noms africains sont attendus à Conakry. Même ce matin, j’ai parlé avec Affou Kéita de la Côte-d’Ivoire. Il y a trois jours de cela je parlais avec Sidiki Diabaté du Mali qui est vraiment engagé et il y a Mohamed Diaby aussi. Et ce matin, j’ai parlé avec le fils de Oumou Sangaré pour les copies de leurs passeports pour le billet.

Maciré CAMARA

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités
  • Angela Merkel à Auschwitz, un message à l'antisémitisme 6 décembre 2019
    L'ancien camp de concentration d'Auschwitz incarne l'horreur de l'extermination des juifs planifiée et exécutée par le régime nazi. Pour Angela Merkel, chacun devrait se sentir en sécurité en Allemagne et en Europe.
  • Emmanuel Macron et la présence militaire française au sahel 6 décembre 2019
    Au menu : la démographie en Afrique. Egalement, la sortie président français Emmanuel Macron en marge du sommet de l’Otan, invitant les présidents des pays du G5-Sahel à Pau en France, est commentée dans la presse.
  • RDC : l’armée nie être complice des ADF 6 décembre 2019
    Le porte-parole de l'armée congolaise considère l'hypothèse d'une complicité "impossible". Un rapport de mai 2015 des Nations unies évoquait pourtant une " ample collusion » entre les FARDC et les ADF. 
  • Les Nigériens agacés par la convocation d'Emmanuel Macron 6 décembre 2019
    Pour entendre leurs positions sur les appels au départ des forces françaises, Emmanuel Macron a convoqué les dirigeants africains du G5 Sahel en France. Mais les propos du chef de l'Etat français passent mal au Niger.
  • Emmanuel Macron jette une pierre dans le G5 Sahel 6 décembre 2019
    Le président français exige des chefs d'Etats du G5 Sahel, une clarification de leur soutien à la présence militaire française sur leur territoire. 
  • Mauricio Pochettino n'est pas dans le plan du Bayern 6 décembre 2019
    Le Bayern travaille en coulisse pour choisir un nouvel entraineur sur le long terme. Libre de tout contrat, l'Argentin Mauricio Pochettino n'est pourtant pas dans le viseur du club champion d'Allemagne
  • Bayern Munich: Mauricio Pochettino n'est pas envié par le club 6 décembre 2019
    Le Bayern travaille en coulisse pour choisir un nouvel entraineur sur le long terme. Libre de tout contrat, l'Argentin Mauricio Pochettino n'est pourtant pas dans le viseur du club champion d'Allemagne.
  • RCA : le comité de suivi du processus électoral contesté par l'opposition 6 décembre 2019
    A un an des échéances électorales en Centrafrique, un comité stratégique d’appui au processus électoral a été créé par le gouvernement et cela malgré l’existence de l’Autorité nationale des élections (ANE).
  • Menace de boycott sur la présidentielle en Algérie 5 décembre 2019
    L’élection présidentielle du 12 décembre est peut-être la plus difficile du pays. Les opinions pour et contre sont dans un face-à-face inattendu et seul le taux de participation pourra les départager.
  • Avec la Russie, le baton et la carotte 5 décembre 2019
    Les services secrets russes sont accusés de mener des activités douteuses depuis le territoire de plusieurs pays européens. La presse souhaite alors la fermeté tout en gardant le contact avec Moscou sur certains sujets.
  • Une affaire Skripal façon allemande 5 décembre 2019
    Deux employés de l'ambassade russe à Berlin déclarées personae non grata pour ne pas assez coopérer dans une enquête sur un meurtre commis en Allemagne, qui pourrait avoir été commandité en haut lieu.
  • Nouvelle arrestation d'un militant des droits de l'Homme au Tchad 5 décembre 2019
    D'abord interpellé pour diffamation, Mahamat Nour Ahmat Ibedou est désormais accusé de meurtre et tentative de meurtre. A N'Djamena, comme dans la diaspora, des voix s'élèvent pour dénoncer cette nouvelle arrestation.
  • "Il n'y a pas de complot extérieur contre l'Afrique" A. Ould Abdallah 5 décembre 2019
    Alors que le sentiment anti-français croît de nouveau au sein des populations dans le Sahel, Ahmedou Ould Abdallah, ancien ministre mauritanien des Affaires étrangères, dénonce son instrumentalisation.
  • La place contestée de la Turquie au sein de l'OTAN 4 décembre 2019
    Malgré l'offensive unilatérale de l'armée turque au nord de la Syrie, Ankara reste un membre solide de l'OTAN.
  • Existe-t-il une complicité entre l'armée congolaise et les rebelles ADF ? 4 décembre 2019
    Le spécialiste des questions de sécurité Boniface Musavuli estime que les ADF actuels, accusés du massacre de centaines de civils, agiraient grâce à la complicité de certaines unités des FARDC.
  • L'OTAN en quête d'objectifs communs 4 décembre 2019
    Malgré la signature d'une déclaration finale, l'heure n'était pas à la fête au sommet des 70 ans de l'OTAN à Londres.
  • Tchad: un ex-Premier ministre incarcéré pour corruption 4 décembre 2019
    L’ancien Premier ministre Kalzeubé Payimi Deubet, secrétaire général de la présidence, est accusé de complicité d’escroquerie, d’abus de fonction et de tentative de détournement des deniers publics. Il a été incarcéré.
  • L'Allemagne attendue sur la crise anglophone au Cameroun 4 décembre 2019
    Le conflit dans les régions anglophones a forcé plus de 700.000 personnes à fuir leur domicile et fait plus de 3.000 morts. Après l'échec du dialogue national, la résolution de la crise pourrait venir de l'extérieur.
  • "La soumission n'est pas un choix pour moi" 4 décembre 2019
    Ce 4 décembre, la fondation Right Livelihood remet son prix 2019, souvent surnommé "prix Nobel alternatif". Cette année, le jury a choisi quatre militants pour être lauréats, parmi lesquels Aminatou Haidar.
  • PL : Manchester City ne lâche rien 4 décembre 2019
    Les Citizens se sont largement imposés à Burnley (1-4) et reviennent à huit points de Liverpool, qui affronte ce soir Everton dans le derby.