Aly Jamal Bangoura, SG Affaires religieuses : “on ouvrirait les mosquées si on avait trouvé une solution pour réduire le nombre de cas…”

Print Friendly, PDF & Email

Alors que certains pays frontaliers expérimentent la réouverture des mosquées avec pour condition le respect de mesures barrières, la Guinée elle, n’entend pas pour le moment passer à cette étape. Dans un entretien accordé à Mediaguinee, le Secrétaire Général des affaires religieuses a expliqué vendredi qu’il serait inopportun de procéder à la réouverture des mosquées en cette période où les cas ne font qu’exploser de jour en jour.

Selon El hadj Aly Jamal Bangoura, la réouverture ne serait possible que si une solution était trouvée permettant une réduction considérable de la maladie.

« Jusqu’aujourd’hui nous ne pouvons pas parler de l’ouverture des mosquées en Guinée parce que le problème pour lequel elles ont été fermées n’a pas encore été résolu. Au moment de la fermeture des mosquées nous étions à peine à 19 cas confirmés mais au jour d’aujourd’hui nous sommes à 2473 cas confirmés. On ne peut pas ouvrir les mosquées dans de telles conditions. On ouvrirait les mosquées si on avait trouvé une solution pour réduire le nombre de cas confirmés de cette maladie. Mais seulement avant hier nous avons eu 101 nouveaux cas. Pourtant cette maladie se répand plus vite quand il y a un regroupement de personnes et pourtant la mosquée est un lieu de regroupement. Les gens rentrent et sortent et nul ne peut empêcher personne de rester près de lui. D’où vient telle personne ? On ne sait pas. Est-elle malade ? De quoi souffre-t-elle ? On ne sait pas. Se préserver vaut mieux que se soigner. La religion est venue protéger les hommes et leurs âmes. De toutes les invocations que nous faisons à Dieu, la condition serait que nous soyons en bonne santé. Nous sommes en pleine période du Ramadan. Alors si vous demandez à un karamoko sur la première personne que Dieu autorise à ne pas jeûner, est le malade. Pourtant il a inscrit le jeûne pour tout le monde. Mais quand tu entends tu vas prier c’est parce que tu es en bonne santé. Quand tu entends tu vas jeûner alors tu es en bonne santé. Quand tu entends que tu vas aller à la Mecque c’est parce que tu es en bonne santé. Tout ça, ce sont des conditions sur lesquelles la religion ne peut s’imposer. C’est la raison pour laquelle les mosquées sont fermées jusqu’à présent » a-t-il expliqué.

Les regroupements de plus 20 personnes sont interdits, pourtant cette semaine on a assisté à une réouverture forcée de certaines mosquées de l’intérieur par des groupes de jeunes très remontés.

Pour Aly Jamal Bangoura, il s’agit là de l’œuvre de personnes malintentionnées.

« Les regroupements sont interdits. Ceux qui ont tenté en ont payé les frais. Regardez le résultat du Sénégal. Hier ils ont dit à leurs religieux d’aller voir. Mais la plupart de ceux qui sont dans cette histoire de réouverture des moquées ne sont pas des Imams. Ce sont des gens qui veulent faire détester les Imams qui vont se faire passer pour le conseil des mosquées dans certains endroits exigeant coûte que coûte l’ouverture des mosquées. Ils n’ont pas cherché Dieu alors qu’ils étaient jeunes, c’est maintenant qu’ils sont vieux qu’ils veulent salir la religion. Le secrétaire général des affaires religieuses ne laissera à personne la possibilité de salir la religion. Ça non. Si tu entends dire que tu vas pratiquer la religion c’est parce que tu connais la religion mais tu ne peux pas dire que tu aimes la religion. Est-ce que tu peux aimer la religion plus que ton Imam ? Tu n’entends même pas parler de ça chez les catholiques, toutes les églises sont fermées d’ici à Rome. Nous aussi d’ici à la Mecque toutes les mosquées sont fermées. Ce n’est ouvert pour personne d’abord. Elles ont été fermées à cause de cette maladie. Si on trouve une solution à cette maladie, on parlera alors de la réouverture des mosquées afin de ne pas faire des mosquées un lieu de regroupement où les gens iront prendre la maladie pour en faire un problème. Alors voilà pourquoi les mosquées sont fermées jusqu’à présent », dira-t-il.

À la date du 14 mai 2020, le nombre de cas confirmés en Guinée était de 2473 dont 895 guéris et 14 décès. 

Maciré Camara 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.