Amélioration du climat des affaires en Guinée : échanges autour du code général des impôts

Print Friendly, PDF & Email

Dans le but d’améliorer le climat des affaires en Guinée, la direction générale des impôts a lancé ce lundi 7 décembre 2020, les travaux de discussions sur la nécessité d’adopter le code général des impôts.

La cérémonie de lancement de cet atelier qui s’est déroulée à l’hôtel Kaloum, a été présidée par le ministre du budget Ismaël Dioubaté, en présence de plusieurs cadres de ladite direction. Ce code, une fois promulgué par le Président de la République, permettra à la Guinée de se conformer aux normes internationales, et de profiter des avantages des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Dans son discours, le directeur général des impôts, Aboubacar Makhissa Camara a indiqué que « Malgré les différentes initiatives, le code actuel reste inadapté au contexte économique qui, faut-il le préciser, est en constante mutation. Sa rédaction est assez complexe aussi bien pour les praticiens que pour les contribuables. C’est pour répondre justement à ces exigences du moment, que la direction nationale des impôts, a lancé, depuis 2013, sous votre bienveillance et clairvoyance, les travaux de révision complète du code actuel, à travers la mise en place d’une commission. C’est le lieu de rappeler que cette commission composée de cadres de la direction nationale des impôts et du secteur privé, s’est réunie quotidiennement de mai 2018 à décembre 2019, et n’a ménagé aucun effort afin de parvenir à l’élaboration d’un document qui fera l’objet d’adoption au cours de ces ateliers… Nous nous engageons au cours de ces rencontres, à procéder à un examen final minutieux du projet de code, afin de recueillir et prendre en charge éventuellement les préoccupations particulières des différentes corporations. »

Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, a, quant à lui, parlé des avantages de ce code pour la Guinée.   

 « Le monde évolue, l’activité économique évolue, la Guinée est dans une dynamique de se conformer aux normes internationales. Les premiers avantages qu’on peut tirer de ce code général des impôts, c’est un code simplifié, avec une transparence absolue et une facilité aux contribuables. Ensuite, on va profiter des nouvelles technologies pour des pratiques internationales, pour mettre notre économie et le contribuable aux mêmes normes. Je tiens à préciser que le Président de la République m’a instruit de soumettre ce code à un atelier de validation avant sa soumission au conseil des ministres », dira le Ministre du Budget.

L’objectif recherché, poursuit-il, « est de mettre à tous les contribuables d’accords sur le contenu du code. Et s’il y a des observations pertinentes, qu’ils puissent les formuler et que le gouvernement en tienne compte pour faire sortir un code qui reflète la réalité de notre pays et les normes standards requises en la matière. » 

Après ces travaux de discussions du code général des impôts, le résultat sera soumis au conseil des ministres, à l’Assemblée nationale, avant d’être promulgué par le Président de la République, le professeur Alpha Condé.

Mohamed Cissé    

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.