Connect with us

Sport

Amical Guinée-Gambie : les leçons d’une défaite qui interpelle (Par Bernard Leno) 

Published

on

Battue par la Gambie vendredi soir (0-1) à l’occasion de sa première sortie dans sa préparation pour la CAN, l’équipe de Guinée s’est placée toute seule dans l’embarras avant d’affronter le Bénin pour sa deuxième sortie en amical.

Que faut-il retenir de cette défaite ?

Garder le ballon ne suffit pas 

L’équipe du Syli ne manque pas de talent. Avant d’affronter les scorpions de la Gambie, nombreux sont ceux qui voyaient le Syli profiter de ce premier test pour faire étalage des qualités de son effectif, qui a d’ailleurs connu l’arrivée de trois nouveaux joueurs (Michael Dyrestam, Fodé Koïta et Julian Jeanvier). De l’avis des observateurs, on a rarement vu l’équipe nationale avec autant de richesse, surtout au milieu de terrain à la veille d’une CAN. Mais au vu du résultat de ce premier test, ce potentiel a encore du mal à mener les siens vers un jeu conquérant à la dimension des attentes du public.

À l’absence du patron du milieu de terrain Naby Keita, on a vu le napolitain Amadou Diawara se démarquer pour prendre les clés de l’entre-jeu du Syli. Dans ses transmissions et ouverture du jeu souvent propres, il s’est imposé pour donner la voix à ses coéquipiers du milieu, dont Ibrahima Cissé qui a également marqué les esprits après son entrée en jeu dans la récupération du ballon.

La ligne d’attaque n’a pas marqué les points 

Si le milieu du terrain a quasiment fait le job face à la Gambie, l’inquiétude se situe au niveau de l’attaque qui a tourné sans trouver la moindre faille durant les 90 minutes.

Alignés d’entrée par Paul Put, José Kanté François Kamano et Ibrahima Traoré sont restés l’ombre d’eux-mêmes. Les trois attaquants ont longtemps multiplié les mauvais choix dans la finition devant le but. Malgré les entrées de Sory Kaba, Mohamed Yattara et même d’Idrissa Sylla n’ont pas suffi pour revenir au score ouvert depuis la 43′. Un souci qu’il faudra régler avant le baptême de feu contre le Madagascar le 22 juin dans l’autre match du groupe B.

Une charnière à huiler 

En décidant d’associer Jeanvier et Falette dans l’axe centrale, le sélectionneur a voulu tester deux profils très jouables sur le papier, tant ils ont brillé dans leurs clubs respectifs cette saison. Reste à travailler davantage sur la complémentarité dans la lecture du jeu et l’anticipation des phases défensives. Il serait donc logique de revoir cette association face au Bénin, même si ce premier match ne suffit pas pour vendre chère leur peau pour la suite.

Des nouveaux qui jouent gros

A deux semaines de la publication de la liste des 23, les joueurs ont encore deux occasions de se montrer davantage au cours du stage de Marrakech. Les rencontres contre le Bénin et l’Égypte doivent permettre au coach de tirer son épingle du jeu dans la composition de sa liste définitive. Pour les nouveaux Fodé Koïta, Julian Jeanvier et Michael Dyrestam, le nom ne suffira pour avoir la préférence du sélectionneur. À l’image de l’énorme match contre la Gambie du défenseur de la D2 anglaise, ces néo internationaux devront profiter des nombreux changements d’équipes de l’entraîneur pour se mettre en évidence et essayer de gagner chacun la confiance du staff.

Vivement donc le Bénin pour le deuxième test de l’équipe nationale de Guinée en route pour le pays des pharaons.

Bernard Leno 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Ben

    8 juin 2019 at 20 h 56 min

    analyse bien fait,rien à dire.
    syliforever

Laisser un commentaire

Publicités