An 1 du CNRD. Alhassane Tangué Bah publie le livre « Colonel Mamadi Doumbouya, le soldat de la liberté »

Pour célébrer l’An 1 de l’avènement du CNRD au pouvoir en Guinée, Alhassane Tangué Bah, ancien journaliste au Quotidien national Horoya et assistant électoral a écrit un livre intitulé « Colonel Mamadi Doumbouya,  le Soldat de la Liberté » qu’il a présenté ce vendredi à la presse.

Dans ce roman de 109 pages écrit en 8 mois, vous y trouverez entre autres le règne du PDG-RDA, du CMRN, la parenthèse de Moussa Dadis Camara, le régime du RPG Arc-en-ciel jusqu’à la prise du pouvoir par le CNRD ainsi que les actes posés par la junte au pouvoir en Guinée, du 5 septembre 2021 à nos jours. Il dit s’inspirer de son vécu, des télévisions, des radios et des sites Web. La publication officielle a eu lieu ce vendredi 9 septembre à la maison des journalistes. 

À la page N⁰8,  l’auteur justifie le choix du titre par la bravoure de l’homme du 5 septembre 2021 et ses hommes.

« Le choix du titre a été motivé par la bravoure et le patriotisme dont a fait preuve le colonel Mamadi Doumbouya pour libérer la Guinée d’un régime d’oppression qui avait fini par confisquer les droits des Guinéens. Le CNRD, sous la direction clairvoyante du colonel Mamadi Doumbouya, a délivré le peuple de Guinée des mains étouffantes d’un Président dictateur qui a transformé le pays en un champ de ruine au plan socio-économique. Le coup de force libérateur du 05 septembre 2021, ou le coup d’Etat militaire du 05 septembre, est intervenu à temps, car, autrement, les Guinéens se seraient retrouvés sans liberté et entièrement dépossédés de toutes leurs richesses par un groupuscule de prédateurs ».

Dans cet ouvrage, Alhassane Tangué Bah peint en noir les 11 années de règne du régime du Pr Alpha Condé. « L’avènement de la gouvernance du Pr. Alpha Condé au pouvoir en 2010, a créé et entretenu une atmosphère inédite faite de psychose d’inquiétudes, de suspicions et de méfiance au sein des populations guinéennes aspirant à l’unité et à la cohésion ».

Dans ce livre, l’auteur s’efforce de prouver l’échec de la classe politique guinéenne qui a géré ce pays de l’indépendance en 1958, à nos jours, à créer une nation guinéenne, basée sur des valeurs démocratiques, de justice, de respect des droits humains et de l’alternance démocratique. « Ce livre illustre également l’échec de notre classe dirigeante, à pouvoir mettre en valeur nos riches potentialités économiques, en vue de hisser la Guinée, à un niveau de développement économique, à la hauteur des immenses ressources du pays, empêchant les jeunes Guinéens de mourir dans la Méditerranée ou dans le désert maghrébin en voulant se rendre en Europe à la recherche d’une vie meilleure »

Pour finir, cet ancien journaliste croit savoir qu’au sortir de cette transition, la Guinée aura un lendemain meilleur. « Nous pensons que dans 3 ans, il y aura une nouvelle classe politique en Guinée qui sera débarrassée du démon ethnocentrisme et régionalisme. On aura des présidents ou des leaders qui vont vraiment se mettre au travail puisque la Guinée est en retard sur le plan économique. La Guinée fait partie des pays les plus pauvres au monde… », regrette M. Bah 

Mamadou Yaya Barry 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.