Ana le Boss s’en est allé pour toujours ! (Ibrahima Diallo)

Print Friendly, PDF & Email

Ainsi en a décidé l’Eternel. Mamadou Saidou Bah dit Ana le Boss s’en est allé le jeudi 1er juillet 2021 des suites de maladie à Conakry où il a vu le jour le 28 juin 1979.

Il laisse dans le deuil ses deux enfants Myriam et El Hadj Facinet et son épouse Mme Bah Mabinty Sylla ses frères et sœurs Ibrahima, Souleymane, Alpha Iyassa, Mamady Idy Thierno Mayatou, Sanoussy, Fatoumata Diariou, Nene Aïssatou et Kadiatou bah ainsi que ses parents, amis et connaissances, au premier rang desquels le ministre Fodéba Isto Keira qui l’a soutenu et aidé à maîtriser les tours et les contours de la promotion culturelle, son domaine de prédilection.

Son expertise l’a conduit plus tard dans le milieu des animateurs culturels avec une spécialisation dans l’animation radiophonique. Ainsi, dès les premières heures de la libération de l’audiovisuel en 2006, Ana le Boss a intégré la radio Liberté FM en qualité d’animateur culturel sur recommandation expresse de notre Maman la Ministre Ministre Hadja Aissatou Bella Diallo.

Fodéba Isto Keira était son mentor. La célèbre journaliste de télévision Hadja Maciré Camara, la légende Ali Badra Diakité dit ABD étaient tes grands soutiens dans le milieu du show-business réputé stressant mais aguichant et sans limites.

Ana le Boss, fut un homme au franc-parler. Ana le Boss c’était le bon coeur.
Ana le Boss fut l’homme au tempérament chaud mais sans danger, sans haine ni arrogance. Ana le Boss a marqué la bonne génération d’acteurs culturels.

Ana le Boss était de tous les proches le premier et le meilleur des confidents d’Isto Keira, son Monsieur à tout faire avant tous les autres.  Il était le bras droit d’Isto.
Il était un homme affable qui a contribué beaucoup pour la gloire et la célébrité de Chez Maman la Zé.

Le pion central de « Conakry Magakhui » de l’agence Mass Productions. Avec son retentissant slogan « ça va faire mass et ça va disjoncter ».
Ana le Boss c’était la fidélité. Une valeur de ceux qui ne crachent pas sur leur dignité.
Malgré plusieurs sollicitations de managers de radios, l’homme disait toujours : « j’attends AfrikInfoMedias pour travailler avec mon DG Ibrahima Diallo « . Et lorsque le gouvernement a délivré les autorisations pour la création des deux médias du groupe AfrikInfoMedias, Ana le Boss était aux anges. Il confiait qu’il allait donner le meilleur de lui-même pour pour le rayonnement du groupe AfrikInfoMedias.

Ana le Boss, à mon tour de prendre l’engagement ici devant Dieu et les hommes que ta mémoire sera honorée. Ton Ibrahima ne t’oubliera jamais ! AfrikInfoMedias honorera ta mémoire.

Ana le Boss a été aussi un homme au bon carnet d’adresses ayant l’amour de la chose culturelle et sportive et accordant un grand respect aux acteurs et mécènes qui s’y illustrent parfaitement bien par leurs œuvres patriotiques comme l’incomparable Mamadou Antonio Souaré.

Ana le Boss avait surtout le sens de la responsabilité. Le Ministre d’Etat Tibou Kamara a fait de lui son attaché de Cabinet pendant la transition en 2009 lorsque ce dernier était Ministre secrétaire général de la présidence de la République.

Il a fondé une famille le 15 juin 2012 avec Mabinty Sylla qui vit aujourd’hui en France.
Ainsi va la vie ! Le 28 juin, il a fêté son anniversaire. Et le 1er juillet , il a répondu à l’appel de Dieu des suites d’une crise cardiaque.

Ainsi en a décidé l’Eternel ! L’homme était aux bons soins des ministres Keira et du Ministre Tibou Kamara et de leurs aînés Mamadou Antonio Souaré qui ont tous contribué à plusieurs reprises à ses séjours médicaux au Maroc et Sénégal.

Mourir est le destin de tout un chacun.
Personne ne sait à quel âge ces jours toucheront à leur fin.

Ta mort est un dernier enseignement que tu donnes à tes proches. Elle nous donne encore plus à penser à l’importance de vivre pleinement chaque instant.
Dors en paix , belle âme !

Ibrahima Diallo, journaliste et écrivain

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.