Anne-Sophie Steinlein de YouScribe : « on entend souvent dire que les Guinéens ne lisent pas, c’est faux ! »

Print Friendly, PDF & Email

Lancée en Guinée depuis janvier 2022, la bibliothèque numérique francophone semble connaître un succès auprès du lectorat du pays. C’est du moins ce qui ressort des témoignages d’Anne-Sophie Steinlein, la directrice des Opérations de YouScribe qui a officiellement lancé la plateforme en Guinée à la faveur de l’édition 2022 des 72 heures du livre. « La bibliothèque est très bien accueillie, on a déjà plus d’un millier de lecteurs et tous les jours, on accueille de nouveaux lecteurs sur la plateforme », a dit Anne-Sophie. Et de poursuivre : « on dit souvent que les Guinéens ne lisent pas, c’est faux ! Il suffit juste de trouver le bon équilibre entre une offre adaptée, le bon moyen de paiement et le moyen d’accessibilité qui est le numérique. Et c’est ce que nous faisons. Si on continue à le faire, nous allons faire rayonner la lecture en Guinée.»
En Guinée, la stratégie de YouScribe consiste à faire payer l’accès à sa plateforme par crédit téléphonique. Ainsi, l’abonnement d’un jour coûte 2000 FG et 8 000 FG celui d’une semaine. A ce prix, la bibliothèque numérique entend répondre à la cherté du livre, ainsi qu’au problème de sa distribution en Guinée. « On sait qu’en Guinée le livre coûte parfois trop cher. Pour les étudiants, comme pour les autres, le livre n’est pas si accessible. Soit le livre est trop cher, soit il y a trop peu de librairie, soit il y a trop peu de bibliothèques. D’ailleurs, à Conakry, le livre est relativement accessible. Mais dès qu’on sort de Conakry, il l’est encore moins », constate Anne-Sophie Steinlein. Et, en s’approchant des Guinéens, YouScribe entend refléter la littérature guinéenne. D’où son partenariat avec Harmattan Guinée – qui l’a d’ailleurs invité aux 72 heures du livre – et d’autres maisons d’éditions pour la mise en avant de la création africaine et guinéenne

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.