Connect with us

En Guinée

Anniversaire : la CNSS célèbre la 23ème journée africaine de la prévention des risques professionnels

Dans le but de promouvoir un travail décent en République de Guinée, la direction générale de la caisse nationale de sécurité sociale(CNSS), conduite par Malick Sankhon a procédé ce mardi 30 avril, à Conakry à la célébration de la 23ème journée Africaine de la prévention des risques professionnels sous le thème : « Construire les bases d’une prévention durable en milieu de travail en Afrique: un défi pour tous ».

Au cours de cette  journée d’échanges entre les travailleurs et leur environnement de travail  qui a connu la présence, des représentants des institutions évoluant dans le domaine de la sécurité et la santé et des cadres de la caisse nationale de sécurité sociale, il a été annoncé qu’au cours de ces  dernières années, environ  2 millions 700 personnes  ont trouvé la mort dans le cadre du travail dans le monde.

Dans son allocution de circonstance, le Directeur général de  la CNSS, Malick Sankhon a tenu à mentionner : « Selon l’Organisation Internationale du Travail(OIT), l’Afrique subsaharienne recenserait à elle seule 125.000 décès liés au travail. Ce constat dramatique engage notre responsabilité collective. En effet, nos populations rurales vers les  villes où de nouvelles industries souvent informelles et dangereuses voient le jour. La mondialisation impose le recours à des travailleurs inexpérimentés dans le secteur industriel, de nouveaux produits et synthétiques sont fabriqués à base de substances chimiques, de fibres et de maladies dont les travailleurs sont victimes. Face à ces défis, nos pays et tous les acteurs de la prévention sont fortement interpellés »

Le thème de cette 23ème  journée africaine de la prévention « construire les bases d’une prévention durable en milieu de travail en Afrique: un défi pour tous’’, a-t-il poursuivi le Directeur général, « sert de référentiel pour une prévention durable qui console toute politique et stratégie de développement harmonieux. il présente l’avantage de cerner les contours de la problématique du comportement du travail face aux diverses nuisances du milieu du travail. Comme dans les autres régions du monde, en Afrique, une plus grande attention, doit être accordée à l’instauration du travail décent dans les entreprises; d’où le souci de la promotion des structures de santé et sécurité du travail… »

Plus loin, le DG de la CNSS d’annoncer la tenue prochaine à Conakry  du 02 au 06 septembre prochain de la première édition du congrès africain de la santé et sécurité dans le secteur des mines et carrière(CASSMICA).

De son côté, le représentant de l’OMS, Fodé Ousmane Bangoura, d’indiquer que L’OMS encourage la participation de la Guinée aux activités interafricains de la prévention de risque professionnels : »Notamment à la mise en place de bases factuels sur les accidents et maladies liés aux travaux. Les institutions nationales et les partenaires sociaux sont invités à consolider leur collaboration en matière de prévention durable, mais aussi les entreprises doivent intégrées la prévention durable au niveau stratégique, mais dans tous leurs projets. Je voudrais, vous réaffirmer la disponibilité de l’OMS à continuer à travailler de concert avec toutes les parties prenantes pour contribuer à l’amélioration de la santé et du bienêtre des populations guinéennes à travers la couverture santé universelle, la sécurité sanitaire et la protection des groupes vulnérables« .

Présent à la cérémonie, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara a insisté que le monde du travail doit redoubler d’effort pour éviter de nouveaux drames : « Mourir au travail, n’est pas une fatalité. Les accidents sont pour la plupart du temps évitable. Des vies peuvent être sauvées. Pour y parvenir, nous devons mettre en avant la prévention. L’ensemble des acteurs du monde du travail doivent s’y engager. Bien sûr, il y a une responsabilité imminente des pouvoir public, qui détiennent le pouvoir règlementaire et la capacité de contrôle, les employeurs sont tenus de garantir les conditions de travail surs, ne mettant pas en péril la santé et la vie des travailleurs… ».

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook