Annulation du bac 2020 : un collectif de candidats propose une piste de solutions, extirper les copies identiques

Print Friendly, PDF & Email

Après que l’ONG Givinway ait demandé l’annulation du baccalauréat après avoir constaté plusieurs cas de fraudes, un collectif de candidats du bac dénommé collectif des candidats soucieux pour les résultats (CCSR), favorable à l’annulation de cet examen, demande au Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, de procéder à la correction des copies d’examen par école et non par PV. Ce pour décanter les copies identiques.

Fodé Nabé, élève de la Terminale au Groupe Scolaire IBK de Sangoyah dans la commune de Matoto et porte-parole de ce collectif, joint au téléphone depuis Conakry, explique : « Etant candidat de cette année, je me fais le devoir de m’intéresser à cette réalité qui est en train de gangrener l’éducation guinéenne. Si le bac ne sera pas annulé cette année, il faut alors procéder à la correction par école, parce que nous avons remarqué qu’ici à Conakry, les traités que les candidats recevaient venaient de leurs écoles, c’est-à-dire que les professeurs traitaient les sujets pour envoyer dans les différents centres. Donc à force de corriger les copies par PV, il sera difficile d’identifier les copies identiques, à moins que ce ne soit par école. S’ils font réunir toutes les copies des écoles, là certainement on pourra découvrir ces copies identiques pour savoir quels sont les élèves qui ont fait pénétrer les téléphones dans les salles », a-t-il suggéré.

Ce candidat soucieux d’accéder à l’université l’année prochaine pense que les candidats ayant fait usage des portables dans les salles sont susceptibles de se retrouver bien classés lors des résultats. C’est pourquoi d’ailleurs il propose cette piste de solution pour aider à freiner ce mal : « Ce sont notamment ces élèves qui sont entrés avec les téléphones dans les salles qui après les résultats sont devant, voir même parmi les lauréats. Donc c’est pourquoi, je voudrais que les corrections se fassent par école et non par PV, pour pouvoir freiner ce mal ; ce mal qui est en train d’être déplorable pour les futurs étudiants de l’année prochaine », a-t-il laissé entendre.

A noter qu’au cours de cet examen du baccalauréat unique, plusieurs cas de fraudes ont été signalés partout à travers le pays.

De Kankan, Ahmed Sékou Nabé pour Médiaguinée

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.