Connect with us

Politique

Appel à résister à Labé : toutes les activités paralysées sous un calme total, ce mardi

Published

on

Les citoyens de Labé ont pour la énième fois répondue à l’appel à résister du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ce mardi, 28 janvier 2020. Toutes les activités socio-économiques, administratives et éducatives sont totalement paralysées.

Du gouvernorat en passant par la préfecture, la mairie, l’IRE, la DPE, écoles publiques et privées, tout est silence radio. Néanmoins, une unité de l’armée est déployée au gouvernorat et à la préfecture et les  résidences des autorités pour empêche toutes les attaques contre les symboles de l’Etat. Du carrefour Tinkisso, Hôpital et la Banque Central, un important dispositif sécuritaire est installé. Rare sont les citoyens qui ose s’aventure sur ces axes par peur de représailles. Mais déjà certains ont commencé à subir la colère des gendarmes.

« On était de passage au carrefour gouvernorat quand des gendarmes nous ont signalé, en nous sommant de nous arrêter en pointant des armes sur nous. A défaut disent-ils, qu’ils vont tirer sur nous, on sait  arrêtés et ils nous ont amené vers le capo du véhicule. C’est là qu’ils se sont mis à nous tabasser. C’est vraiment dommage, c’est de la barbarie. Mon ami et moi avons reçu au moins 25 coups chacun. Ce sont des gendarmes mais ils étaient avec des beurrés rouges. J’ai des égratignures sur mes fesses. Je viens de Conakry et c’est ce matin que je suis arrivé à Labé.  Avec mon ami chauffeur, j’ai déposé tous mes passagers chez eux », explique Maitre Mamadou Dian Diallo.

Au niveau du grand marché, précisément à Yinguema, certaines femmes ont écoulé leurs produits malgré la peur au ventre. Par contre, tous les magasins, boutiques et kiosques sont restés fermés au marché central et on ne trouve aucun commerçant devant sont lieux de vente. Même cas au niveau des banques. Par ailleurs, des barricades sont visibles dans plusieurs quartiers comme Tata, Daka, Dow-Saré mais aussi également dans les carrefours Hoggo-M’bouro et Bilaly où des manifestants ont déjà brulé des pneus.

« Depuis 6 heures, nous sommes là. Aujourd’hui encore, ça sera comme les autres jours. C’est la paralysie totale, pas de circulation dans la ville. Pour passer ici, tu dois payer 5000 fg. Mais les vieilles personnes ne payent rien. Nous n’avons pas peur de ces militaires même  s’ils ont des rames. Les pierres peuvent bien faire notre affaire », nous confie Mamadou Aliou Diallo.

Au moment où mettions en ligne cette dépêche, aucun incident majeur n’était encore signalé dans la ville.

Nous y reviendrons !

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités
  • Citation de la semaine 18 février 2020
    "Le cyclone Idai a tout détruit, nous n’avions rien. Alors, nous avons commencé à ramasser les plastiques pour gagner en peu d’argent" Pasika Gaspal, habitante de Beira (Mozambique)
  • L'UE va se déployer en Libye pour empêcher les livraisons d'armes 18 février 2020
    Les journaux allemands commentent l’accord trouvé lundi (17.02.2020) par l’Union européenne pour déployer des navires de guerre à l'est de la Libye afin d'empêcher les livraisons d'armes à ce pays. 
  • Niger : dix ans après son renversement, Mamadou Tanja a toujours des soutiens 18 février 2020
    Mamadou Tandja a été renversé par l’armée le 18 février 2010, . Ce troisième putsch, depuis la conférence nationale du 29 juillet 1991, a mis fin aux velléités de l’ancien président de vouloir se maintenir au pouvoir.
  • Racisme : Moussa Marega massivement soutenu au Portugal 18 février 2020
    Victime de cris racistes, Moussa Marega, avait quitté le terrain du Vitoria Guimarães. L'attaquant malien du FC Porto a été notamment soutenu par Marcelo Rebelo de Sousa, le président du Portugal.
  • Au Cameroun, l'impunité est la cause des violences contre les civils, selon HRW 17 février 2020
    La mort de plusieurs civils dans la zone anglophone vendredi (14.02.20) révèle une incapacité des dirigeants à juger les coupables, selon des ONG. Celles-ci demandent une enquête indépendante.
  • Au Mali, l'exploitation de l'or permet de financer les djihadistes 17 février 2020
    L’exploitation de l’or à Kidal (nord) a réduit considérablement le taux de banditisme dans la région. Mais elle permet aussi aux groupes armés et aux djihadistes souvent alliés à Al-Qaïda de se financer.
  • "Aujourd'hui, nous assistons à des attaques ciblées" (Marie-Noëlle Koyara, ministre de la défense de la RCA) 17 février 2020
    Au cours d’une interview qu’elle a accordée à la DW, la ministre centrafricaine de la défense, Marie-Noëlle Koyara, accuse les groupes armés de contrôler plusieurs régions riches en ressources naturelles.
  • Pourquoi les Européens se soucient de la Libye 17 février 2020
    L'Europe a décidé de déployer une nouvelle mission navale et contrôler l'embargo sur les armes imposé à la Libye. Mais les Etats n'accordent pas la même urgence aux préoccupations concernant l'Afrique.
  • La santé au Togo, un enjeu de la présidentielle 17 février 2020
    Depuis 2017, le Togo a engagé une réforme de son système sanitaire afin d’assainir le financement des hôpitaux publics et améliorer la qualité des soins. Mais les résultats obtenus jusque-là sont jugés très insuffisants.
  • Mike Pompeo survole le Sahel et se pose au Sénégal 17 février 2020
    Pour sa première visite en Afrique subsaharienne, le secrétaire d'Etat américain ne visite aucun des pays du Sahel touchés par le terrorisme. Il défend son choix du Sénégal comme une des destinations de ce voyage.
  • Agathon Rwasa candidat à la présidentielle au Burundi 16 février 2020
    Le Conseil national pour la liberté (CNL), principal parti d'opposition au Burundi, a désigné dimanche, son président Agathon Rwasa comme candidat à la présidentielle prévue le 20 mai 2020.
  • Saint Valentin, les hommes "sous pression" 14 février 2020
    Le 14 février est la fête de l'amour. C'est l'occasion pour les couples de se retrouver. Ils doivent souvent dépenser de l'argent pour les offres de différents magasins.
  • Omar el-Béchir bientôt à la CPI ? 14 février 2020
    La presse s’est intéressée cette semaine à l’invasion des criquets dans l’est de l'Afrique et à la possibilité d’une extradition à la Haye de l’ex-président soudanais Omar el-Béchir.
  • Le sexe dans tous ses états 14 février 2020
    Le magazine Santé démarre l'année sous la couette avec une série sur le sexe. Quatre émissions avec reportages et interviews pour en savoir plus sur les relations intimes et l'orgasme - et les moyens d'y parvenir.
  • L'armée malienne fait son retour à Kidal 14 février 2020
    L'armée malienne est enfin arrivée à Kidal ce jeudi (13.02.20), ville contrôlée depuis 2012 par la Coordination des mouvements de l'Azawad. Le détachement comprend près de 300 soldats.
  • Conférence de Munich : l’influence de l'Europe en débat 14 février 2020
    La perte d’influence de l’Occident semble s’imposer à cette conférence sur la sécurité. Mais les relations avec les Etats-Unis, le poids de Moscou et de Pékin, ainsi que la protection des données seront aussi discutés.
  • Es Tunis-Zamalek, alléchante affiche de Supercoupe de la CAF 14 février 2020
    Ce soir, à Doha (Qatar), le club tunisois (double tenant du titre en C1) affronte le géant cairote (vainqueur de la Coupe de la Confédération) dans un duel qui s'annonce passionnant.
  • Le calvaire des commerçants sur la route Abuja-Kaduna 13 février 2020
    Les villes nigérianes d'Abuja et de Kaduna sont distantes de seulement 200 km. L'insécurité sur le tronçon a conduit les autorités à installer une ligne aérienne. Or cette solution n'aide pas pour autant des commerçants.
  • Rester en exil ou rentrer ? Le dilemme des réfugiés burundais 13 février 2020
    Depuis que le parti au pouvoir au Burundi l'a choisi comme son candidat à la présidentielle, les regards se tournent vers Evariste Ndayishimiye. Certains exilés attendent des gestes clairs avant de décider de rentrer.
  • Bombardements alliés à Dresde, 75 ans déjà ! 13 février 2020
    L'Allemagne commémore ce jeudi 13 février 2020 le bombardement, il y a 75 ans, de la ville de Dresde. Un anniversaire marqué par des tentatives d'instrumentalisation de l'extrême droite.