Après l’échec aux communales, Sidya prêt à balayer le bureau exécutif de l’UFR…

Print Friendly, PDF & Email

Hier, l’assemblée générale de l’UFR a été perturbée par des jeunes en colère qui ont pris en otage le siège du parti dénonçant les résultats des communales du 4 février dernier. Les jeunes manifestants scandaient avec force « Pas d’assemblée générale », « les députés zéro, « nous ne reconnaissons pas les résultats proclamés par la CENI ».

Sidya Touré, président du parti, a d’abord calmé les jeunes et indiqué qu’un travail de fond au sein du parti doit être mené.

« Je sais que vous êtes en colère et je sais, vous devez être en colère. Mais il faut qu’on se dise la vérité. Le déroulement des élections ne nous a pas plu, mais nous avons notre part de responsabilité là-dans. Depuis hier (vendredi, ndlr) soir des gens circulent en disant qu’on ne fera pas d’assemblée, tout ça c’est bien. Ce qui s’est passé le jour des élections, même moi ça ne m’a pas plu », a entamé M. Touré qui a ensuite invité à plus de réflexion pour un bon diagnostic…

Les députés ne peuvent suivre les élections à votre place, ça c’est votre travail

« Les députés ne peuvent suivre les élections à votre place, ça c’est votre travail. 10 députés ne peuvent suivre toutes les élections, il y a des communes où nous n’avons pas de députés mais nous y avons gagné (…) Donc les jeunes, je comprends votre frustration. Je comprends que depuis hier nuit vous dites qu’au lieu de tenir l’assemblée on devait être dans les rues. Mais en tant que président du parti, je ne vous dis pas que nous n’allons pas manifester, mais laissez-nous un peu de temps. Nous avons trois fiefs ici que nous avons toujours eu, Matoto, Matam et Kaloum. Donc, si les choses se passent différemment, vous devez retourner à la base, c’est-à-dire dans les quartiers. Allez-y me chercher des informations à part ce qu’on m’a remontées le dimanche et qui ont entraîné des coups de feu ici dans votre commune (Matam) jusqu’à 1h du matin. Envoyez d’autres informations, nous allons voir et nous allons en parler »

A partir du lundi, le président Sidya Touré donnera sa position pour une éventuelle manifestation  

« Mais de votre côté, dans ces trois communes particulièrement, je souhaiterais que vous retourniez dans les quartiers à la base, pour me remonter d’autres informations à part les documents que vous nous avez déposés, à part la manifestation des femmes à l’école primaire Federico Mayor, le dimanche contre les résultats, à part ce qui s’est passé à la centralisation à Matam, à part tout ce que vous nous avez remonté pendant toute la journée à Matoto. Allez-y demander vos militants à la base avant notre prochaine réunion au niveau du bureau exécutif. Nous allons vous rappeler, commune par commune pour que vous nous donniez les dernières informations, on commencera ça dès lundi et après nous verrons si nous allons manifester ou pas, mais en entendant calmez-vous ».

Dans les jours à venir, le président de l’UFR compte restructurer son bureau exécutif national du parti

« Vous ne pouvez pas demander à tout le monde d’avoir à jeter des cailloux, donc ceux qui sont dans le bureau exécutif vont faire leur boulot en attendant, mais le bureau en question sera restructuré. Le bureau de la jeunesse sera aussi restructuré ainsi que le bureau des femmes. Mais, ce sont les résultats de vos informations qui aboutiront à tous ces changements. Je ne dirai pas ”non” parce que les gens estiment qu’on n’aurait été plus agressifs et qu’on aurait pu donner des instructions de sortir depuis longtemps. Donc à toutes ces choses-là, on en parlera. Pour le moment, on n’en est pas là pour sortir dans la rue mais vous avez vu les jeunes, je crois que la décision finale ne m’appartient pas ».

Yaya Dramé

628380576

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.