Arrestation de présumés braqueurs des clients de banques : plusieurs victimes se déclarent

Print Friendly, PDF & Email

Cette histoire des braqueurs de clients de banques n’a pas fini de dévoiler tous ses secrets. Alors qu’il y a un jour à peine, la police présentait à la presse de présumés braqueurs de clients de banques, plusieurs victimes ont aussitôt contacté le commissariat central de Gbessia pour faire part de leur mésaventure. Ce samedi 28 novembre 2020, ce sont plusieurs d’entre elles (victimes ndlr) qui ont décidé de sortir du bois pour expliquer leur supplice. 

Selon Mohamed Elmi Bangoura, commissaire de police du commissariat central de Gbessia, les plaintes fusent depuis la présentation sur les médias des 3 présumés braqueurs de banques.

« Depuis hier, après votre départ vous avez lancé les images sur les réseaux sociaux et les télévisions, les gens ne font que nous appeler. Hier par exemple j’ai été appelé des États-Unis par un certain Bah Oury car le passeport qu’on a présenté appartient à son frère. Le passeport a été pris dans son sac avec une somme de 100.000 dollars à Hamdallaye. Donc il m’a envoyé la photo de son jeune frère plus le passeport sur Whatsapp, on a vérifié ce matin et c’est la même personne.

Le premier intervenant est venu ce matin se présenter, on a retrouvé ses trois téléphones dont un IPhone. Donc on lui a donné, il dit que c’est pour lui, il a mis les mots de passe et il a pu ouvrir les téléphones car les téléphones ont été retrouvés sur le Nigérian. Depuis hier on a reçu une centaine d’appels des victimes. C’est une fierté. On remercie Monsieur le Ministre de la sécurité et de la protection civile et le Directeur national le Général Bafoé. Chaque fois, ils nous encouragent et nous prodiguent le conseil de faire le travail comme ça se doit. On fait un travail, la population nous appelle pour nous féliciter, c’est une fierté », dira-t-il. 

Youssouf Diallo, apparemment, une des victimes de ce gang a pu retrouver ses 3 téléphones.

« J’ai été victime jeudi vers 10 heures 45 comme ça en partant en ville. J’étais à Hamdallaye CBG, il y a un immeuble qui s’appelle Madina Lenguè, j’étais là-bas. Quelqu’un voulait visiter là-bas, j’ai laissé ma voiture devant l’immeuble pour lui faire visiter pendant 10 minutes. A mon retour, j’ai trouvé qu’ils ont cassé là où on met la clé pour ouvrir la voiture. Il y avait un sac à dos contenant beaucoup de documents importants, un ordinateur, 3 téléphones qu’ils ont emportés. Hier dans les médias, j’ai vu qu’ils ont publié des objets volés, j’ai donc appelé et suis venu voir si je pouvais retrouver mes effets. C’est ainsi que je suis venu et ils m’ont présenté les 3 téléphones. Les 3 téléphones m’appartiennent mais il y avait d’autres documents très importants que je n’ai pas vus. Je remercie les policiers qui font bien leur travail et j’espère qu’ils vont redoubler d’efforts pour que je retrouve ce qui reste », espère-t-il. 

Deux autres victimes de braquage Sagno Mathias et Abdourahmane Diallo ont tous les deux perdu aussi des sommes importantes dans leurs véhicules.

« Je revenais de la banque. Quand j’ai quitté la banque, je suis venu au bureau. J’ai payé quelques éléments pour mon patron et d’autres collègues. Donc il restait mon salaire et le salaire d’autres collègues. C’était la veille de la fête de Maouloud. Je devais partir avec le reste du montant à la maison comme le lendemain était férié. En cours de route, ma femme m’appelle que le riz est fini à la maison et donc j’ai continué pour acheter le riz chez mon fournisseur à Kobaya. Arrivé chez mon fournisseur, le temps pour moi de garer, monter les vitres et traverser pour aller acheter le riz, j’ai juste fait 5 minutes, voir même pas 5 minutes. À mon retour je trouve que la vitre de l’autre côté est cassée et ils ont pris le sac. Il y avait une valeur de 48 millions. J’ai demandé aux riverains, ils disent qu’ils n’ont rien vu », explique Sagno Mathias.

« On m’a attaqué vers Bambéto, au niveau de la pharmacie Diaguissa. J’ai garé et je suis descendu de la voiture. Il y avait une somme de 40 millions, j’ai trouvé qu’ils ont gâté la voiture et ils ont pris l’argent. Ils ont emporté mon sac qui contenait mes cartes bancaires. Je suis là car il paraît qu’avec l’arrestation de ce groupe des dossiers ont été trouvés donc je viens voir si mes cartes bancaires et autres ne font pas partie », explique à son tour Abdourahmane Diallo. 

Les enquêtes continuent mais le commissaire appelle la population à redoubler de vigilance.

« Nous sommes mélangés. Trop d’étrangers sont parmi nous. Les modes opératoires qu’on ne connaissait pas avant ce sont les modes opératoires qui sont utilisés aujourd’hui. Les gens vont à la banque, on les file, on leur retire les grosses sommes comme ça là. Vraiment ce n’est pas bon. La population n’a qu’à donner la main à la police, on va traquer les gens-là et les mettre à la disposition de la justice », promet-il. 

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.