Arrestation des travailleurs d’une grue mobile : la version du juge Ismaël Nabé

Print Friendly, PDF & Email

Le juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Kaloum, Ismaël Nabé, dont le véhicule a été enlevé par une grue mobile à Kaloum est revenu sur la scène. Selon lui, il s’agissait effectivement de son véhicule et non de celui du Procureur Alpha Sény Camara, et celui-ci ne gênait aucunement la circulation.

« Effectivement, c’est mon véhicule qui a été enlevé. Là où j’étais garé, je n’étais pas du tout sur la route et mon véhicule ne gênait aucunement la circulation », a-t-il tout d’abord précisé.

Puis relatant les faits, le magistrat déclare qu’il ne peut pas se permettre de garer n’importe comment.

« À mon fort étonnement, il y a mon assistant qui vient me dire qu’ils ont enlevé mon véhicule. Donc, quand ils venaient enlever mon véhicule, il y avait un garde pénitentiaire qui était intervenu pour leur dire ‘’laissez le véhicule-là, c’est le véhicule d’un magistrat’’. Il leur a même montré le macaron qui était dans le véhicule. Ils ont dit magistrat c’est quoi. Il dit ‘’vous ne connaissez pas ce que c’est que le magistrat ?’’ Quand même le gars s’était présenté pour dire qu’il est garde pénitentiaire, ils ont dit un petit garde pénitentiaire comme ça. Alors, ils se sont moqués de lui et ils ont même offensé le Procureur. Parce que lui, il était venu, il ne savait pas, il a dit que c’était le véhicule du Procureur alors que c’était mon véhicule. Donc, ils se sont entêtés, ils ont enlevé mon véhicule et ils ont blessé même le garde pénitentiaire, ils l’ont injurié. Je crois que vous avez les images, il y a même les images de mon véhicule qui est garée à l’endroit où ils l’ont enlevé. Vous-même vous pouvez constater à travers les images si effectivement le véhicule gênait la circulation. J’avais garé même derrière d’autres véhicules. En plus de ça, c’est notre service ici. On ne peut pas comprendre qu’on vienne prendre le véhicule d’un magistrat dans l’exercice de ses fonctions devant le tribunal. Il n’y a pas de parking ici, nous garons là mais nous respectons tout de même, les lignes qui sont tracées pour ne pas gêner la circulation parce que nous sommes des responsables, ce n’est pas parce que nous sommes des autorités que nous allons garer n’importe comment. Moi, je ne peux pas garer n’importe comment. Et surtout, on leur a dit que c’est le véhicule d’un magistrat. Donc, ce qui s’est passé hier c’est vraiment déplorable, j’ai été déçu par beaucoup d’organes de presse qui ont pris le devant sans venir à la source, ils ont tenu des propos malveillants à l’endroit du Procureur de la République en le traitant de hors-la-loi. Ça, c’est grave », a déclaré le juge d’instruction.

Maciré Camara

1 Commentaire
  1. SAAM 2 semaines il y a
    Repondre

    Bonjour,

    Comme les agents de la société de remorquage, je te demande d’identifier et coffrer ces journalistes indelicats qui se permettent d’injurier des citoyens sur les propos d’une partie sans recouper l’information.

    Voila pourquoi, il faut ABROGER LA LOI L002 sur la DEPENALISATION DE DELITS DE PRESSE.
    Cela eviterait qu’un citoyen (qui se dit journaliste) fasse du n’importe quoi sur des respectables citoyens pensant qu’il suffit de payer 5 million au maximun pour taire tout.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.