Arrestation et détention d’opposants : la mère de Cellou Baldé de l’UFDG inconsolable, à Labé

Print Friendly, PDF & Email

Convoqués et mis en garde vue pendant quatre jours à la direction centrale de la police judiciaire avant d’être déférés depuis le 16 novembre dernier, plusieurs opposants dont l’ancien député de Labé, Cellou Baldé croupissent toujours en prison à la Maison Centrale de Conakry.

Rencontrée ce lundi, 28 décembre 2020, à son domicile à Sallyah, dans le quartier Doghol, commune urbaine Labé, la mère du coordinateur des fédérations de l’intérieur de l’UFDG, Cellou Baldé, larmes aux yeux, dit être attristée par la détention de son fils.

« Je ne m’attendais pas à vivre cette situation. Je suis attristée au fond de mon âme. Si un père de famille est arrêté comme ça, c’est vraiment triste. Depuis que j’ai appris que Cellou Baldé a été mis en prison, nous sommes tristes, car nous ne l’avons jamais vu dans des problèmes. Tout ce que nous savons, c’est que c’est une personne qui est au service des Guinéens et il se bat pour que la vérité règne dans ce pays. Mais comme on dit que chaque vérité est fille de son temps, nous sommes contents de ce que Dieu nous a donné et nous sommes derrière Dieu. Nous savons que c’est la volonté de Dieu et un jour, tous va changer. Nous prions Dieu pour que tous les détenus soient libérés et nous  demandons au Président de la République d’avoir pitié des citoyens guinéens. Et qu’il se rappelle que ces détenus ont des familles. Parfois nous parlons avec lui (Cellou Baldé) et il nous dit qu’il va bien », affirme Hadja Saliou Dian Diallo.

 De son côté, le tout premier secrétaire fédéral de l’UFDG, par ailleurs père de l’honorable Cellou baldé a balayé d’un revenu de la main les accusations portées contre son fils.

« Lorsque nous avons eu vent qu’il est activement recherché, il était à Labé. Puisqu’il n’était pas convoqué, il a dit qu’il ne va pas se présenter sans convocation. Lorsqu’il a été convoqué, certaines personnes sont venues lui proposer de fuir par Kédougou et sortir du pays. Chose qu’il a refusé et j’ai aussi refusé cette proposition. J’ai dit que tout ce que va arriver à mon fils va lui arriver en Guinée. C’est après ça qu’il est allé se présenter à la DPJ. J’ai bien éduqué mon fils, il n’est pas un problématique. Je suis étonné de ce que[TD1]  j’ai appris à la radio. Nous demandons aux autorités de les libérés ainsi que ces codétenus. Cellou Baldé ne reflété pas toutes ces accusation portées contre sa personne. Fabrication et détention d’armes et trouble à l’ordre publique ne reflètent nullement mon fils (Cellou Baldé) »,  réfute Elldj Boubacar Baldé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83


 [TD1]

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.