Arrêt du projet d’interconnexion électrique à N’zérékoré : des citoyens interpellent le gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Ce projet qui avait suscité de l’espoir au sein de la population forestière après sa phase d’essai se trouve aujourd’hui à l’arrêt. En tout cas, c’est ce que pense la population après le renversement du régime Condé le 5 septembre dernier par la junte.

Aujourd’hui, les regards sont braqués vers le gouvernement de transition que dirige Mohamed Beavogui mais particulièrement le tout nouveau ministre de l’Energie, Abbé Sylla.

« Nous demandons à la nouvelle équipe gouvernementale d’accélérer ce projet. Nous attendons la finalisation du projet de l’interconnexion avec impatience. Heureusement pour nous que le ministre Abé Sylla, on se souvient que pendant les campagnes électorales antérieures avait comme priorité dans son projet de société, l’énergie. Comme il est désormais là-bas, l’espoir est certain. Nous lui demandons d’accélérer notre affaire de courant », a expliqué Albert Lamah.

De son côté, Moussa Camara pense que le projet d’interconnexion doit être inscrit en priorité dans l’agenda des nouvelles autorités. Car selon lui, il suffit seulement de finaliser les procédures administratives pour que le courant soit à N’zérékoré.

« La phase d’essai a été déjà lancé. Et ce jour, nous avons eu le courant issu du projet de  l’interconnexion sous régional. On apprend déjà que pour la Sierra Léone est presque terminé. Je pense que l’administration est une continuité. Alors, le nouveau gouvernement doit faire en sorte que ce projet soit finalisé. Déjà le courant est là. C’est ce que nous apprennent les gens de la société, la Guinéenne de l’Electricité (EDG). Qu’est-ce que les nouvelles autorités attendent pour nous donner le courant ? », s’interroge cet autre citoyen.

Un avis partagé par Justin Théa qui dénonce l’inaction des militaires. « Avant le coup d’Etat, tout était mis en place pour que le courant soit là puisque la phase d’essai a été effectuée. Maintenant que le pays a changé de dirigeants, je pense que c’est aux nouvelles autorités de finaliser le projet. On a trop besoin de ce courant. Moi même j’avais vendu mon groupe électrogène parce que je me disais qu’on aura désormais le courant 24h sur 24. Le ministre de l’Energie doit passer par tous les moyens pour nous donner le courant », plaide ce jeune.

Tout récemment, une mission de l’antenne de la  Société, la Guinéenne de l’électricité était en Côte d’Ivoire pour discuter des contours du projet d’électrification de la région forestière.

Et selon nos informations, l’Etat guinéen veut des garanties sur les modalités du paiement de l’électricité. Ce qui retarderait le lancement définitif.

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’zérékoré

+224 621941777

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.