Asmaou Doukouré de la FHTRC : « Nous voulons la réintégration immédiate de nos camarades »

Print Friendly, PDF & Email

A l’occasion de l’an 1 du licenciement des délégués syndicaux, Amadou et Alhassane Diallo, la fédération de l’hôtellerie, tourisme, restauration et branches connexes (FHTRC) affiliée à l’organisation nationale des syndicats libres de la Guinée (ONSLG) a, à la faveur d’une conférence de presse tenue ce jeudi 07 octobre réitérer son exigence pour leur réintégration par l’hôtel Sheraton Grand Conakry.
Sept (07) centrales syndicales militent pour la réintégration immédiate des deux délégués syndicaux « Arbitrairement » licenciés pour avoir défendus auprès de la direction de l’hôtel, le licenciement de Mamadou Saliou Sampil, pour avoir cassé accidentellement un pot de fleurs.
« Nous sommes prêts à passer par tous les moyens que la loi nous autorise dans notre pays pour exiger la Société Palma Guinée, la réintégration immédiate de nos délégués syndicaux, Amadou et Alhassane Diallo. La SFI, la banque mondiale et Palma Guinée doivent se réunir pour trouver une solution pour leur réintégration. Au nom de la fédération, je voudrais remercier toutes les centrales syndicales pour leur appui et leur solidarité. Je réitère que nous voulons la réintégration immédiate de nos camarades », a déclaré Asmaou Doukouré, la secrétaire générale de FHTRC.
Selon les syndicalistes, le licenciement unilatéral de Amadou et Alhassane Diallo motive leur démarche pour leur réintégration.
« En somme, nous exigeons 15 jours pour la réintégration de ceux qui ont été licenciés arbitrairement. Faute de quoi, nous allons user de tous les moyens légaux pour leur réintégration », a conclu Abdoulaye Sow, le secrétaire général de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG).

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.