Assainissement de la capitale : « Ce n’est pas bon pour eux, ce n’est pas bon pour leurs enfants, c’est une source de maladie » (Bachir Diallo)

Print Friendly, PDF & Email

A l’image de ses collègues de l’administration du territoire et de la décentralisation, de la justice et des droits de l’homme, des affaires étrangères, de la coopération internationale, de l’intégration africaine et des guinéens de l’étranger, le ministre de la sécurité et de la protection civile a pris part ce jeudi 14 juillet, à l’assainissement de la commune de Kaloum. Une action qui entre dans l’exécution de l’instruction donnée par le président de la transition visant à assainir la capitale Conakry.

Profitant de l’occasion, Bachir Diallo a lancé un message fort à l’endroit de la population
« Pour rendre une ville propre, c’est de la responsabilité et du devoir de tous les citoyens. Il n’est pas rare de venir voir un citoyen en train de jeter des ordures là où il le veut et là où il faut pas justement. C’est ce qui a rendu ces endroits là aussi sales. Qu’est-ce qu’il faut dire aux citoyens ? c’est d’avoir un esprit citoyen et de savoir où jeter les ordures. Avoir l’esprit de dépenser 15.000 GNF ou 20.000 GNF, donner aux citoyens qui collectent les ordures pour éviter de se retrouver dans ce genre d’ordures. C’est pas bon pour eux, ce n’est pas bon pour leurs enfants, c’est une source de maladie », a-t-il estimé.

Puis, parlant de la durée de cette campagne d’assainissement, Bachir Diallo précisera que « Tant que la ville de Conakry sera sale, ce dispositif existera. Cette nuit, les forces de défense et de sécurité vont continuer le nettoyage de la ville de Conakry. C’est un problème de salubrité, c’est un problème d’hygiène mais c’est tout simplement une prise de responsabilité au niveau le plus élevé », a-t-il indiqué.

Maciré Camara
+224 628 112 098

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.