Connect with us

Divers

Assassinat de Daouda en Angola : ‘’je ne vais jamais pardonner ceux qui ont tué mon fils’’ (mère de la victime)

Le jeudi 22 août dernier, c’est un jeune guinéen du nom Daouda Barry, originaire de Holadhé-Lébéhi, dans la préfecture de Labé qui a succombé à ses blessures après avoir été victime d’une attaque avec quatre (4) de ses colocataires de la part des inconnus armés, à Luanda en Angola.

Rencontre ce dimanche dans la famille mortuaire, la mère de cette victime marié et père d’une fille, reste inconsolable. Avec Larmes aux yeux, la dame laisse entendre au micro de MEDIAGUINEE qu’elle ne pardonnerait pas les assassins de son fils.

« La dernière fois que j’ai parlé avec mon fils, c’était le mardi 20 août, après le baptême d’un de ses demi-frères. A mon retour, on a parlé le soir et le lendemain on m’informe qu’il a été victime d’une attaque et qu’il a été grièvement blessé par balles. J’ai demandé s’il n’était pas mort. C’est mon jeune frère, Boubacar qui est en Côte d’Ivoire qui m’a informée qu’il n’est pas mort pour le moment.  Le mercredi, je n’ai pas dormi durant toute la nuit et le jeudi que son frère est venu de Holadhé-Lébéhi pour m’informer qu’il est mort. D’après lui, c’est son oncle qui est en Angola qui l’a informé (…) C’est lui qui soutenait toute la famille et moi-même. Tout ce que je sais, c’est que ses assassins ne m’ont pas aidé. Du fait de me prendre mon fils, je dirais qu’ils ne m’ont pas aidé, je ne les pardonnerais pas et je ne suis pas contente de leur acte », affirme Koumba Alarba Barry.

A la question de savoir si elle avait un message particulier à l’endroit des autoritésguinéennes, notre interlocutrice a tenu à préciser : « J’aurais préférer qu’ils ne tuent pas mon fils. Même si ses bourreaux sont arrêtés, ils ne peuvent pas les faire quelque chose qui va me satisfaire puisque je ne vais plus revoir mon fils vivant. Je m’en remets à Dieu mais je ne pardonne pas ceux qui l’ont tué, ils ont détruit tous mes programmes », conclut-elle.

A noter que Daouda Barry a laissé dernière lui une veuve et une fille. Il a été inhumé ce samedi 24 août 2019, à 14 heures au cimetière de Benfica.

Aux dernières nouvelles, on apprend que deux suspects ont été arrêtés dans cette affaire.

Nous y reviendrons !

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook