Assassinat de Madame Boiro : l’identité de Junior fait débat…

Print Friendly, PDF & Email

L’identité du célèbre prisonnier connu sous le sobriquet de Junior a créé une vive discussion entre les différentes parties du procès de l’assassinat en 2012 de deux balles dans la poitrine de Madame Aïssatou Boiro, directrice nationale du trésor public et Paul Temple Cole, en service à ETI, au tribunal de première instance de Dixinn.

Ce Mardi 26 décembre, une interrogation s’est posée sur la vraie identité de Junior, sur l’ordonnance de renvoi lue en audience publique. L’accusé a été appelé sous le nom Mohamed Cissé, une identité contestée par le concerné, qui dit s’être appelé Mohamed Diallo et non Mohamed Cissé.

Cette incohérence a suscité une inquiétude de la partie civile qui a demandé une précision sur le nom de cet accusé. Cette demande des avocats de la partie civile a valu une précision du parquet.

Pour le représentant du Ministère public, l’accusé a lui-même créé une confusion autour de son nom.

“Lorsqu’il a été arrêté, il a dit qu’il s’appelle Mohamed Cissé, né à Dabola et devant la chambre d’accusation, il s’est fait appeler Mohamed Diallo, né à Dalaba. Donc, c’est lui qui a créé la confusion”, a précisé le procureur.

Pour Me Jean Baptiste Jocamey Haba, avocat de Junior, aucune déclaration de son client ne figure sur l’ordonnance de renvoi. Pour lui, le nommé Mohamed Cissé qui a été entendu n’est pas son client.

Face à cette altercation, le juge a levé l’équivoque en rectifiant le nom de l’accusé.

Après une première ouverture la semaine dernière, les audiences ont été reprises ce mardi 26 décembre avec une nouvelle composition du tribunal, et les débats ont recommencé à zéro. La suite des débats a été renvoyée au 19 février 2018.

Thierno Sadou Diallo 

(+224)626 65 65 39

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.