Assassinat du prédicateur saoudien à Mandiana : l’association ‘’ahlou sounah waldjamaa’’ demande justice

Print Friendly, PDF & Email

Dans une déclaration rendue publique à Conakry ce samedi 27 janvier 2018, l’union des associations ahlou sounah waldjamaa (ceux qui suivent la sounah du prophète) exige que lumière soit faite sur l’assassinat du prédicateur saoudien à Mandiana.

Pour cette association, Abdoul Aziz Touwedjiri a été assassiné dans une embuscade des Donso de Kanté-Balandougou . “Il est important de préciser, selon les informations recoupées et les témoignage qui nous ont parvenus que c’est lors de leur retour à Siguiri, après la conférence qu’il animée avec des collègues prédicateurs (guinéens et saoudiens) sans incident dans les différentes mosquées de la ville que certains Donsos de Kantédou-Balandougou leur ont tendu une embuscade et ont tiré plusieurs coups de feu sur le convoi de motos qui se rendait au fleuve Niger pour la traversée vers Siguiri’’, précise l’association.

Dans cette même déclaration, l’association a condamné le meurtre du chef des donsos de Kantédou-Balandougou qui a suivvi l’assassinat du saoudien. ‘’L’union des associations ahlou sounah waldjamaa de Guinée condamne de la façon la plus énergique cette tragédie et exprime son inquiétude face à l’usage des armes à feu par des civils sur des personnes non armées et pacifiques. Nous saisissons la même occasion pour condamner le meurtre du chef des Donsos et nous restons convaincus qu’en aucun cas la violence ne doit être rependue par la violence. L’union des associations ahlou sounah waldjamaa de Guinée interpelle, en ce moment particulièrement éprouvant, les autorités publiques à mettre tout en œuvre pour que lumière soit faite sur ce drame, afin que les responsabilités soient situées et que les criminels ainsi que leurs éventuels complices et commanditaires soient interpelés et traduits en justice conformément aux lois en vigueur ‘’ ajouté cette association tout en interpellant les media a ne pas assimiler cet acte au terrorisme.

Par Thierno Sadou Diallo

(00224) 626 65 65 39

  1. Guinée 3 ans il y a
    Repondre

    Alerte.

    AFRICAGUINEE.COM ou site de communication de l’UFDG avait déjà accusé les militaires et n’est même pas revenu malgré la précision du procureur.
    Ce site revient souvent sur les informations qui sont passées après une semaine si celles-ci sont a défaveur de l’Etat après avoir consulté la cellule de communication de l’UFDG.
    Dommage mais Allah ne dort.

  2. Issiaga 3 ans il y a
    Repondre

    Et votre compatriote guinéen qui a été poignardé par un salafiste ? Vous n’en parlez pas ? De la fumisterie oui ! Tous les morts se valent !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.