Assemblée nationale : les députés ratifient la convention de base pour l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou

Print Friendly, PDF & Email

Une autre importante phase dans le cadre de l’exploitation des blocs 1 et 2 du mont Simandou situé au sud du pays a été franchie ce vendredi, 26 juin 2020. En effet, à l’occasion d’une plénière extraordinaire qui s’est tenue à l’hémicycle, les députés ont autorisé la signature d’une convention de base entre la République de Guinée et le Consortium SMB-Winning pour l’exploitation des gisements du minerai de fer des Blocs 1 et 2 de Simandou.

Le projet d’exploitation consistera à la réalisation des infrastructures ferroviaires et portuaires ainsi que la construction d’une aciérie à terme.

Dans le rapport présenté par la commission mines et industrie, il est noté que le consortium SMB-Winning s’engage ainsi à construire un chemin de fer d’une longueur de 679 km reliant la mine à un port en eaux profondes d’une capacité finale de 80 millions de tonnes par an situé à Matakang dans la préfecture de Forécariah sur les côtes guinéennes. Le doublement de la voirie ferrée est prévu à partir de 2038 (…) Au titre des avantages socioéconomiques, le projet porte sur un investissement global estimé à 14 milliards de dollars américains, comprenant un engagement d’investissement sur fonds propres de la société à hauteur de 6 milliards de dollars américains. L’Etat, dans la réalisation de ce projet, bénéficiera des avantages spécifiques à chaque étape de sa réalisation, notamment en termes d’emplois, d’achats locaux et de revenus. Sur la base des hypothèses retenues, il  été déclaré que les revenus directs de l’Etat sont estimés à 15, 5 milliards de dollars sur la durée de la convention (25 ans). A ces estimations de revenus directs de l’Etat devraient s’ajouter tous les revenus et autres avantages liés aux activités économiques créées par le projet le long du corridor et au-delà.

En termes d’emplois, il est indiqué que le projet créera plus de 30.000 emplois directs en phase de construction et 10.000 pendant la phase d’exploitation.

En ce qui concerne les emplois indirects, ils pourront atteindre les 65 000 en phase de construction et 20 000 en phase d’exploitation, peut-on entre autres lire dans le rapport.

Youssouf Keita

+224 666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.