Assises nationales : forte mobilisation de la communauté guinéenne en Espagne 

Print Friendly, PDF & Email

Lancées récemment par le président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya, les assises nationales se poursuivent en Guinée et dans certains pays étrangers où des Guinéens vivent afin de trouver des solutions aux nombreux problèmes qui assaillent le vivre ensemble dans le pays.

A l’ambassade de la République de Guinée auprès du Royaume d’Espagne et de Malte, des consultations ont démarré le samedi 26 mars dernier dans les locaux de ladite ambassade sis à Madrid (Royaume d’Espagne) et en ligne.

Présidée par M. Ibrahima Sory Camara, consul de la République de Guinée auprès du Royaume d’Espagne et de Malte, cette cérémonie inaugurale des consultations a connu la présence de quelques personnalités dont M. Mathieu Loua, conseiller, Mme Aissata Damba, première secrétaire, Mme Yariatou Yansané, secrétaire, le personnel de l’ambassade, la présence massive de la diaspora guinéenne de manière télématique ainsi qu’à la présence physique dans les locaux de l’ambassade de quelques citoyens guinéens résidant à Madrid.

A l’entame, le conseiller a fait un aperçu général sur l’introduction du terme de référence (TDR) envoyé depuis Conakry pour permettre aux et aux autres de mieux s’imprégner sur l’ensemble des questions liées à ces assises nationales.

Représentant son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la Guinée en Espagne à cette cérémonie, le consul a transmis ses sincères salutations à l’assistance.

« L’opportunité nous est offerte de déposer notre grain de sel dans la construction de l’édifice de la nation guinéenne, saisissons l’occasion de reconstruire le tissu social tant fragilisé depuis l’accession de notre beau pays à l’indépendance. Tout commence par reconnaître que la diversité culturelle, linguistique, religieuse et ethnique de notre nation est une opportunité que nous devons exploiter pour en faire un véritable levier de développement », dira-t-il le consul à l’intention aux participants avant de préciser :

« Par lettre N°001210/MAECIAGE/SG/CAB/CPAL/2022 du 22 mars 2022 du ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’étranger, il nous a été demandé de mobiliser tous les Guinéens vivant dans notre juridiction en collaboration avec les associations des ressortissants guinéens et les hommes ressources en vue de leur participation effective et active à des Assises Nationales prévues les 26, 27 et 28 mars 2022. Pour ce qui est du cadre de travail, des orientations suivantes ont été données : Déroulement des activités ; Recommandation générale Processus à suivre. »

Plus loin, la parole a été donnée aux participants aussi bien physiques que virtuels pour désigner deux rapporteurs. « Ainsi, par consensus le choix est tombé sur 2 personnes à savoir Mohamed Yero Sylla Diallo et Mamady Chérif respectivement président et vice-président de la COAGUINES (Coordination des associations guinéennes en Espagne) et de la FEDASGUICAT (Fédération des associations guinéennes de la Catalogne). Aussi, il a été retenu que tous les intervenants envoient par écrit un mémorandum aux rapporteurs dont les contacts sont distribués à tous les participants. La majeure partie des participants se sont accordés sur l’adoption d’un sens élevé de patriotisme, d’apaiser le débat pour favoriser un climat de confiance et de sérénité lors de ces assises nationales. Toute nation mature qui a l’ambition d’amorcer un développement réel doit miser sur trois choses essentielles qui sont entre autres : son passé, le présent et l’avenir. De ce fait, il faut assumer son passé avec toutes ses réalités pour pouvoir se situer dans le présent afin de mieux préparer l’avenir », nous informe-t-on.

L’analyse de la thématique : la recherche de la vérité et du pardon, la gouvernance politique, la gouvernance économique, financière et sociale sont entre autres points sur lesquels les nombreux participants ont apporté des propositions.

Au niveau du premier point par exemple (recherche de la vérité et du pardon), des recommandations comme faire valoir la vérité et la justice pour qu’il y ait le pardon ; Lutter contre le népotisme, le régionalisme le communautarisme ; Chercher les causes des abus, dénicher les auteurs et dédommager les victimes ; Lutter contre les manipulations politiciennes et religieuses, sensibiliser les militants, les partis politiques pour la culture de la paix et Tourner la page du passé et regarder vers l’avenir ont été faites.

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.