Audiences criminelles au TPI de Labé : Mamadou Aliou Diallo condamné à 15 ans de réclusion criminelle

Print Friendly, PDF & Email

Après plusieurs mois d’interruption, les audiences criminelles foraines ont repris ce mardi 19 octobre 2021 au tribunal de première instance de Labé. Pour cette première journée, quatre (4) dossiers étaient inscrits au rôle dont entre autres un pour  meurtre, d’assassinat, de vol et incendie volontaire.

« Il y a eu une douzaine de dossiers inscrits au rôle et vous verrez qu’il y a plusieurs infractions dont le meurtre, viol sur mineur, assassinat et incendie volontaire. Donc ces dossiers là vont continuer à être juger à partir d’aujourd’hui jusqu’à ce que sa prenne fin. Peut-être ça va se prolonger jusqu’à la semaine prochaine », affirme Pierre Kolié.

Le tout premier dossier à être débattu pour cette journée concernait un meurtre volontaire qui s’est produit au mois de juillet 2021 à Koubia. Suite aux débats l’accusé, Mamadou Aliou Diallo  a été  reconnu  coupable des faits qui lui reprochés et a été condamné à 15 de réclusion criminelle.

« Le cas qui vient de passer concerne un cas de meurtre. C’est-à-dire que vous avez une personne qui a volontairement ôté la vie à une autre, et c’est prévu par l’article 206 du code pénal. Le fait que quelqu’un aille en prison ne fait pas la joie, en tout cas humainement parlant. Mais du point de vue professionnel, en tant que représentant du parquet à cette audience, je suis vraiment d’accord avec le siège, le parquet a requis 20 ans et le siège a prononcé 15 ans de réclusion criminelle. Et je crois que la peine est proportionnelle à l’infraction qui a été commise. Face à de tel crime, il faut des sanctions exemplaires », renchéri  le substitut du procureur. 

Une condamnation qui a été fustigée par l’avocat de  défense. « Il y a un premier accusé qui a été condamné à 15 ans. Nous sommes déçus de cette décision, car nous ne l’attendions pas. On n’a plaidé coupable, ce pendant, on n’a expliqué les circonstances atténuantes qui ont conduit Mamadou Aliou Diallo à omettre la vie de feu Yaya Baldé. On attendait à une peine beaucoup plus légère à celle qui a été infligée à l’accusé », déplore Maître Amadou Oury Binta Bah.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.