Audig : la Société civile guinéenne en concertation sur la méthodologie de collecte et de diffusion des informations liées au budget national

Print Friendly, PDF & Email

L’Action Unie pour le Développement Intégré en Guinée (AUDIG), sur un financement de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), a mobilisé une seconde fois, ce mercredi  28 avril  2021, dans une résidence privée à Taouyah, les acteurs de la société civile guinéenne, pour échanger ensemble sur la meilleure méthodologie de collecte et de diffusion des informations liées au budget national en République de Guinée. Objectif : partager le contenu du projet aux participants; échanger sur la meilleure approche pour la collecte et la diffusion des informations budgétaires; formuler des recommandations pertinentes et proposer des modalités de mise en œuvre des recommandations.

Au sortir de la rencontre, Sanoussy Dansoko, coordinnateur du projet de Contrôle Démocratique et Renforcement de la Transparence Budgétaire (CoDeReT) a rappelé que la 1ère rencontre avec les OSCs, avait pour objet de présenter le projet CoDeReT et  voir les activités à mener avec eux. Et aujourd’hui dit-il, « nous sommes là pour revoir ces recommandations et voir ce qui a été fait et comment prendre en compte ce qui a été proposé et actualiser les différentes recommandations. » 

À en croire M. Dansoko, les thématiques qui sont abordées sont entre autres : comment véhiculer les informations budgétaires au niveau des citoyens mais de façon systématique jusqu’à la base. « Vous savez, nous sommes les sans-voix. Et quand il y a une information budgétaire, c’est à nous de relayer les informations au niveau des préfectures et sous-préfectures, ainsi de suite. Des thématiques qui seront abordées. C’est comment véhiculer les informations budgétaires au niveau des citoyens, parce que c’est l’objectif principal de notre projet mais de façon systématique au niveau des citoyens jusqu’à la base », a-t-il indiqué.

Parlant des enjeux, il dira ceci : « mettre un réseau en place pour véhiculer les informations au niveau des citoyens; prendre l’information à temps, parce qu’il ne sert à rien de véhiculer une information qui est sortie au mois de janvier à mai ; ça n’a pas de sens. Donc, c’est de faire de telle sorte qu’on ait des informations à temps et de véhiculer ces informations. Comment faire? Il faut passer par les médias,  votre concours est vraiment souhaité mais nous aussi à notre niveau on va essayer de mettre un réseau en place pour pouvoir véhiculer les informations. En plus, j’appelle tout le monde à s’intéresser au budget parce que comme on l’a dit, c’est un patrimoine national », a-t-il expliqué.

Tamba Fodé Tolno, président des Réseaux des Organisations de la Société Civile pour l’observation et des suivis des élections, participant, a, au sortir de la salle, fait part de sa satisfaction. « C’est un projet  qui vient à point nommé, parce que ça permet aux acteurs de la société civile, au citoyen lambda, de connaître le budget national et comment le budget national est élaboré, comment le budget national est réparti et comment le budget national est géré. Donc, c’est une initiative très salutaire, parce que par le passé, nous citoyens, nous n’avions pas connaissance du budget national. Comment c’est élaboré et géré, les citoyens ne sauvaient pas. Donc, si nous participons en tant que citoyen à l’élaboration du budget national et que nous ayons les grandes lignes, c’est-à-dire comment les dépenses et la répartition est faite au niveau des différents départements et éventuellement comment la gestion est faite ; chose qui permet d’éviter des crises qui peuvent se reproduire au niveau de la nation. Nos remerciements à l’ONG AUDIG et à vous les médias qui vous battez  nuit et jour pour faire passer l’information budgétaire. »

Mamadou Yaya Barry

622266708                                                      

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.