Connect with us

International

Avec le décret de Bolsonaro, des millions de Brésiliens peuvent porter une arme

Des millions de Brésiliens vont pouvoir porter une arme dans la rue ou à leur travail grâce à un décret du président Jair Bolsonaro dont les détracteurs estiment qu’il est inconstitutionnel et va aggraver la violence.

Les élus, officiers de justice, chauffeurs de poids lourds, chasseurs, avocats et même certains journalistes font partie des personnes qui pourront désormais transporter une arme, après la libéralisation entérinée par un décret du président d’extrême droite.

Jair Bolsonaro, candidat pro-arme élu fin 2018 notamment après avoir promis de mater la violence endémique au Brésil, a signé mardi ce décret, dont le texte complet n’a été publié que plus tard dans la semaine.

Après la signature, lors d’une cérémonie à Brasilia, le chef de l’Etat, plusieurs ministres et des représentants du puissant lobby des armes au congrès avaient reproduit le geste emblématique de la main de Jair Bolsonaro imitant un pistolet.

1.000 munitions par arme
Le port d’arme va désormais être autorisé à une vingtaine de catégories de professions ou personnes, qui n’auront plus à prouver la nécessité d’avoir une arme. Le nombre de munitions que ces personnes pourront acheter passe de 50 à 1.000 par arme à feu.

A la fin de l’an dernier, 36.700 personnes seulement avaient un port d’arme règlementaire, dont l’obtention nécessitait une longue procédure dans ce pays de 210 millions d’habitants.

« D’après nos calculs, plus de 20 millions de personnes sont désormais autorisées à circuler avec des armes. C’est la pire chose qui pouvait arriver au Brésil », déclare à l’AFP Ivan Marques, directeur exécutif de l’Institut Sou de Paz, qui lutte contre la violence. « On peut s’attendre à une augmentation des morts ».

64.000 homicides en 2017
Le décret facilite également l’importation d’armes et de munitions, demandée avec insistance par les fabricants mondiaux et les amateurs d’armes étrangères, notamment les fils de Jair Bolsonaro.

Le Brésil a l’un des plus forts taux d’homicides au monde (en majorité par armes à feu) avec 64.000 en 2017, soit trois fois le seuil de violence endémique établi par l’ONU.

Belga

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook