Avec le suffrage direct, Clinton serait à la Maison Blanche

Print Friendly, PDF & Email

La candidate démocrate déçue Hillary Clinton aurait pu devenir présidente des Etats-Unis au suffrage direct, si l’on se base sur sa légère avance en terme de voix. En effet, elle recueillait mercredi soir 200.000 voix de plus que le candidat républicain, à savoir 59.755.284, contre 59.535.522 pour Donald Trump, selon un décompte à 92% cité par la chaîne CNN.

Si les chiffres définitifs confirmaient la tendance, Donald Trump deviendrait président en ayant récolté moins de voix que son adversaire Hillary Clinton, profitant du système électoral des grands électeurs en vigueur, où le populiste l’emporte largement sur l’ancienne First Lady (290 contre 228, à ce stade).

“Désastre démocratique”
De quoi susciter des appels à la réforme? Cela nécessiterait de modifier la sacro-sainte Constitution. En 2012, suite à la défaite du républicain Mitt Romney, Donald Trump avait paradoxalement estimé dans un tweet (ci-contre) que “Le collège électoral est un désastre pour une démocratie”.

Précédents
Une telle défaite ambiguë s’est produite assez récemment, en 2000, avec le démocrate Al Gore, plébiscité à 48,4% mais cédant sa place dans le Bureau ovale au républicain George W. Bush, n’ayant lui atteint que 47,9%. Cette mésaventure est également arrivée à trois vainqueurs du vote populaire au XIXe siècle: Andrew Jackson, Samuel Tilden et Grover Cleveland.
Dans chacun des cinquante Etats américains ainsi que dans la capitale Washington, les votes se traduisent en grands électeurs, dont le nombre varie en fonction de la population.

Source: AFP, CNN

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.