Axe Coyah-Kindia : un camion-remorque transportant 42 tonnes de riz attaqué par des individus non identifiés

Print Friendly, PDF & Email

L’insécurité est toujours d’actualité dans notre pays et les attaques à main armée continuent de plus belle. Le dernier cas en date s’est produit dans la nuit du dimanche 04 au lundi 05 juillet 2021, entre Kouria (Coyah) et Labota dans  Kindia. D’après nos informations, c’est un chauffeur d’un camion-remorque contenant 42 tonnes de riz, en provenance de Conakry pour Labé,  qui a été la cible des quidams lourdement armés des fusils de guerre. Les assaillants ont réussi à vider le camion de tout son contenu.

Le frère du chauffeur est revenu sur les circonstances de cette attaque. « C’est Thierno Souleymane Baldé, chauffeur de remorque, qui a quitté Conakry dans la nuit du dimanche. Il avait quelque chose de 42 tonnes de riz partait pour Labé. Arrivé entre Kouria et Labota,  il a été victime d’une attaque de la part des bandits lourdement armés, ils l’ont fait descendre de la cabine, ils ont attaché les membres  inferieurs et supérieurs du chauffeur et ses apprentis, tout en bâillonnant leurs bouches. Ils sont ensuite partis avec le camion. Lorsque j’ai eu vent de la mauvaise nouvelle, j’ai  essayé de le joindre mais en vain. Après, c’est sa jeune sœur qui m’appelle pour me parler de cette attaque. Quelques minutes après, vers 10 h, les bandits appellent notre sœur en question pour  lui dire qu’ils ont ramassé un téléphone, qu’ils voudraient la rencontrer pour le lui remettre. Lorsqu’elle m’a informé, je lui ai dit d’être prudente, c’est un piège. Je lui ai dit de chercher deux gendarmes si toutefois le détenteur du téléphone arrive près d’eux que les gendarmes l’arrêtent. Malheureusement, la fille est partie seule. Et dès que le jeune a déposé le téléphone, il a pris la poudre d’escampette, mais elle les a suivis jusqu’au niveau du commissariat de Kipé. Elle a crié ‘’au secours’’ mais les services de sécurité ne sont pas intervenus. Entre-temps, le propriétaire de la cargaison était informé de l’attaque de son chauffeur. Il a appelé le numéro, et ma jeune sœur a décroché. Donc ils ont mis main sur la fille. Ce matin, on m’a informé que le camion a été retrouvé mais tout le contenu a été vidé », explique Baldé Salmane.

Poursuivant, notre interlocuteur lance un appel à l’endroit des autorités en ces termes : « c’est l’Etat qui est en charge de veiller et de protéger la population, si des tels cas se posent encore, c’est vraiment de leur rappeler de veiller encore une fois à la sécurité de la population et de leurs biens. Certes, il y a des attaques qui se perpétuent sur nos routes mais c’est la première fois qu’on apprend qu’un camion-remorque contenant encore 42 tonnes est la cible des coupeurs de route. C’est vraiment difficile à concevoir », déplore Baldé Salmane.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.