Axe Kankan-Siguiri : la gendarmerie routière met le grappin sur deux présumés coupeurs de route armés

Print Friendly, PDF & Email

La gendarmerie routière de Kankan a mis le grappin sur deux présumés coupeurs de route sur le tronçon Kankan-Siguiri, dans la soirée d’hier, lundi 06 juin 2022. Ces deux présumés malfrats dont les vraies identités n’ont pas été dévoilées, ont été appréhendés avec un pistolet et des munitions qu’ils se serviraient dans les attaques à mains armées, selon le commandant d’unité de la gendarmerie routière de Kankan.
« Nous avons appréhendé deux présumés coupeurs de route sur la nationale Kankan-Siguiri en flagrant délit. Selon nos informations, ils opèrent à Siguiri et à Kankan. Grâce aux renseignements et à la présence de mes hommes, j’ai réussi à mettre mains sur ces deux personnes. Donc, nous devons les entendre sur procès verbal et les déférer devant le procureur de la république près le tribunal de Kankan pour détention illégale d’armes de guerre. Ils ont opéré la veille. Avant l’arrivée des gendarmes, ils sont arrêtés avec une arme de guerre et une moto. Une autre moto a été déclarée, mais non retrouvée d’abord », a relaté commandant Abdourahmane Diallo.
Devant la presse, l’un des présumés coupeurs de route nie en bloc les accusations portées contre lui. Selon lui, s’il détient une arme de guerre, c’est pour sa propre sécurité.


« Oui, ils m’ont pris avec une arme. C’est vrai, mais je m’en sert pour me défendre en partant en brousse pour la quête de l’or. Les bandits m’ont une fois attaqué et m’ont retiré ma machine détectrice du métal précieux. Sinon, je n’ai jamais attaqué quelqu’un dans ma vie. Ils m’ont arrêté sur la route de Siguiri en cours de route. Il y a un véhicule qui me coïnçait à chaque fois que je voulais le dépasser sur ma moto. Je lui ai demandé s’il veut me faire tomber, c’est dans cette dispute que les gendarmes sont venus nous trouver, ils m’ont demandé les pièces de la moto. Je leur ai dit que la moto ne m’appartient pas que c’est pour mon ami, et c’est lui qui détient les papiers. Alors, ils m’ont dit de l’appeler pour qu’il envoie les papiers. C’est ainsi que lui aussi est venu et on est tous détenus. Mais ces deux motos appartiennent à mon ami, il a les papiers avec lui. Nous sommes tous des orpailleurs. Je jure que je n’ai jamais braqué l’arme sur qui que ce soit », a-t-il dit.
Faut-il rappeler que les attaques à mains armées sont récurrentes dans la préfecture de Siguiri. Des acheteurs d’or se font braquer à tout moment lors du transport de l’or vers Kankan. Ce coup de filet de la gendarmerie routière contribuera certainement à une réduction du phénomène.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.