Connect with us

Culture

Azaya droit dans ses bottes : ‘’on a invité que nos fans. Tu ne veux pas payer, mais reste à la maison’’

Published

on

Visé par les critiques tous azimuts depuis l’annonce de son mariage payant avec Djélikaba Bintou Kouyaté prévu les 13 et 18 octobre prochains à Conakry, Mohamed Kamissoko  »Azaya » n’entend pas reculer.

Rencontrée à son domicile, situé à Nongo Taady, ce jeudi, la star de la musique guinéenne a confié que le plus souvent un vrai fan est prêt à tout pour son artiste. Et le concepteur du morceau ‘’défi relevé’’ a ensuite recadré la directrice générale de l’agence guinéenne des spectacles (AGS), Sayon Bamba qui dit qu’un mariage-concert n’est pas autorisé en Guinée.

Interrogé sur les critiques qui le visent sur les réseaux sociaux, Azaya a déclaré : « Moi, je vis avec des critiques. Le plus important est que mes fans sont avec moi et je suis à l’écoute de mes fans. Le plus souvent, un vrai fan est prêt à tout pour son artiste. On ne le fait pas pour gagner de l’argent, on le fait pour mettre de l’ordre. On n’a pas besoin de l’argent de quelqu’un, et je n’ai jamais demandé de l’aide à quelqu’un depuis que je suis dans ce pays, même au gouvernement. Personne ne m’a vu en train de parler de politique, ma vie c’est ma musique.  Et c’est ma musique-là qui me permet de vivre. On a invité que nos fans, tu n’es pas fan du couple, tu n’as pas la carte d’invitation, tu ne veux pas payer, mais reste à la maison ».

Répondant à la DG de l’Agence Guinéenne des spectacles, Sayon Bamba, le ‘’Messi de la musique guinéenne, de banaliser :  « ça me fait tellement rire. Parce que je ne vois pas en vertu de quelle loi ? Je ne sais pas elle est investie de quel pouvoir pour pouvoir empêcher ça ? Peut-être elle est investie de ce pouvoir d’empêcher un spectacle en Guinée, mais elle n’est pas investie du pouvoir d’empêcher une cérémonie de mariage. Nous avons invité nos fans à notre mariage civil, si on veut faire un concert, on n’a pas besoin de dire mariage civil. Tous nos concerts que nous faisons dans ce pays sont remplis. Donc, on n’a pas besoin de dire mariage civil pour faire un concert. Aucun Guinéen ne peut lever le doit pour dire que Azaya n’est pas célèbre en Guinée ou bien Djélikaba Bintou. Donc vouloir réunir de milliers de personnes sans prendre des dispositions, il peut y avoir des dégâts. Et c’est nous qui allons répondre de ces dégâts-là. On a vu des gens qui ont voulu offrir des concerts à la jeunesse guinéenne ici et ça tourné mal. Et ces gens se sont retrouvés en prison, je connais trois exemples dans ce pays. Je ne voudrais pas inviter ces milliers de fans à mon mariage, et qu’il y ait des problèmes après, je me retrouve en prison. La réalité est en face de tout le monde, on n’a pas forcé quelqu’un de venir payer. Mais on veut juste qu’il y ait de l’ordre dans les choses. Et quand il y aura débordement, ce sont les mêmes personnes qui viendront dire, il ne fallait pas faire ça gratuit. Quoi que tu fasses dans ce pays, ça va parler. Mais le plus important est que nous, on célébra notre mariage civil le 13 octobre au Belvédère et le 18 octobre à l’hôtel Atlantic. Et l’entrée est payante pour ceux qui n’ont pas de carton d’invitation« .

Elisa Camara

+224654957322

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook