Bah Oury reçu à la CENI : ‘’l’institution doit tirer des leçons des failles pour mieux préparer les élections futures’’

Print Friendly, PDF & Email

Contrairement à plusieurs partis de l’opposition favorables favorables à une vérification approfondie les résultats définitifs des élections locales du 4 février dernier,  le président de l’UFDG Renouveau, Bah Oury a sa proposition. Il l’a fait savoir mardi 6 mars dernier lors de sa rencontre avec la CENI.

La loi est au-dessus de tout ce qu’on peut appeler accord politique et la satisfaction de quelque intérêt individuel ne doit nous amener à détricoter les lois de la République

‘’La CENI ne peut pas aller dans un sens qui violerait les dispositions de la loi en la matière pour la satisfaction individuelle de certains. L’institution doit tirer des leçons des failles pour mieux préparer les élections futures. Lorsque nous avons appris que par la suite, des mouvements de rue par certains individus et que par la suite, il y a eu un accord entre les organisateurs des mouvements de rue et des représentants du gouvernement qui consiste à procéder au recomptage des voix, nous avons estimé que c’est très grave parce que la CENI ne peux pas aller dans un sens qui violerait les dispositions de la loi en la matière. Et nous avons estimé que notre responsabilité, c’est de venir répéter, réitérer à la CENI la nécessité absolue que la loi est au-dessus de tout ce qu’on peut appeler  accord politique et la satisfaction de quelque intérêt  individuel ne doit nous amener à détricoter les lois de la République avec les risques majeurs de déstabilisation généralisée qui peut en résulter surtout lorsque nous examinons tout ce qui se passe dans un certain paysage politique’’, alerte Bah Oury.

Poursuivant, il a indiqué qu’il y a eu bel et bien des failles lors de ces élections communales et communautaires du 4 février dernier. ‘’La loi d’application de la subvention qui est inscrite dans la loi aux candidats en lice pour des élections communales que le président de la CENI a indiqué que pour des raisons budgétaires ne pouvait pas permettre à ce que cela puisse être effectué.  Il y a d’autres réclamations et d’autres informations que nous avons indiquées à la CENI et l’instruction de certains responsables, le comportement de certains magistrats. Donc, ce sont des choses que l’institution (CENI) en relation avec les autres institutions devraient mettre un peu d’ordre pour que chacun à sa place, en conformité avec les lois de la République, assure l’application stricte du droit rien que du droit…’’

Le recomptage est contraire à la loi. Donc, la CENI ne peut pas aller dans ce sens

‘’Le recomptage est contraire à la loi. Donc, la CENI ne peut pas aller dans ce sens. Mais ce qui nous importe dans cette phase actuelle, ce n’est pas venir pleurnicher, c’est de dire par rapport à ce qui peut entacher la rentabilité de la CENI pour des élections futures, de ne pas aller dans le sens que certains souhaitent qui consiste à détricoter les lois pour leur satisfaction individuelle en prenant ainsi en otage la République”, a-t-il dit.

La CENI doit tirer des leçons des failles, il y a eu beaucoup de failles

Pour lui, ‘’la CENI doit tirer des leçons des failles, il y a eu beaucoup de failles. Examiner de manière beaucoup plus approfondie l’implication des magistrats pour que ceux-ci en relation avec les autorités judiciaires leur demande d’aller dans le sens du droit et également étudier les modalités pour la modernisation de notre processus électoral’’.

Par Elisa Camara             

+224 654 95 73 22

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.