Bah Oury accuse la Cedeao de valider ”le viol de l’article 23 de la charte de l’UA’’

Print Friendly, PDF & Email

Dans un post sur sa page Facebook, le leader de l’UDRG Bah Amadou Oury s’est élevé contre la déclaration de la cheffe de mission de la Cedeao qui a dit vendredi à Conakry que le problème de 3è mandat est maintenant derrière nous”. Réaction…

La CEDEAO en considérant que la question du 3ème mandat est derrière nous a validé le viol de l’article 23 de la charte de l’UA relative à la gouvernance, aux élections et à la démocratie. C’est un grave recul pour la démocratie et pour les fondamentaux de l’Etat de droit.

En agissant ainsi l’organisation régionale a ruiné sa crédibilité. Elle accentue ainsi les facteurs de crises au sein de l’espace ouest-africain. Son attitude ouvre la voie à la déstabilisation de notre région et elle encourage par devers elle, les prises de pouvoir hors norme.

C’est la négation de l’élan des conférences nationales souveraines des années90 qui avaient fait fleurir le multipartisme, la primauté du droit et le respect des droits de l’homme. En définitive la paix est menacée par la faiblesse du leadership de la CEDEAO. C’est un grave recul

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.