Bah Oury: « avec Mamadou Sylla, on pourra régler des problèmes que des grands ‘’Sorbonnards’’ seront incapables de régler »

Print Friendly, PDF & Email

Le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG), Bah Oury, qui fait partie des personnalités politiques qui composent le cabinet du chef de file de l’opposition parlementaire, Elhadj Mamadou Sylla, a justifié ce mercredi 23 février 2021, dans l’émission les “GG” d’Espace TV, son choix de vouloir accompagner le président de l’UDG.

D’abord, pour commencer, le présidant de l’UDRG dira ceci : « La Guinée est en mutation. Les choses changent, ce à quoi les gens n’ont pas fait attention. Les élections de 2020, c’est un grand tournant dans l’histoire politique de  la Guinée. De ce point de vue et comme j’ai l’ai dit plusieurs fois par le passé, c’est la fin d’un cycle, le cycle de 58 à 2020. Et maintenant, on est dans le bouillonnement, dans un bouleversement qui n’a pas tout à fait indiqué les grandes tendances et les orientations futures. Et tout est en train de se décider dans cette période. Et c’est la raison pour laquelle il faut avoir l’humilité de se remettre en cause et de se dire qu’il faut qu’on change, qu’on soit plus attentif à la manière de faire, pour être en mesure de permettre à ce pays, qui a tant souffert et qui continue de souffrir, d’espérer un avenir meilleur. »

Bah Oury croit savoir que la venue de Mamadou Sylla comme chef de file de l’opposition est une consécration pour l’homme d’affaires, dont il a magnifié au passage  la combativité et la résilience. « Il a traversé beaucoup d’épreuves difficiles. Mais c’est une opportunité d’avoir quelqu’un très proche du peuple…qui a une vision beaucoup plus sociale, beaucoup plus conviviale, qui est en relation avec ce que pense l’écrasante majorité de la population. », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « C’est un chef d’entreprise, qui, malgré tous les aléas, est  toujours là. Donc, c’est quelqu’un qui est capable d’adaptation. Il est stratège. Et de ce point de vue, ce n’est pas parce qu’on aligne des diplômes de telle école ou de telle université, que nous devons avoir le mépris de ceux et celles qui n’ont pas eu la possibilité de pousser les études. Et même tout cela est relatif, parce que les anciens disent la vraie école, c’est l’école de la vie, c’est l’expérience que vous avez accumulée. Et cela, il l’a. »

Pour finir, le président de l’UDRG a argumenté en ces termes : « Je dis haut et fort que tous ceux qui ont du mépris vis-à-vis de la grande majorité de nos populations, des sages, des érudits qui ont des connaissances et des expériences, méfions-nous de leur confier des responsabilités. Sinon, ils risquent de nous emmener dans la catastrophe…Avec Elhadj Mamadou Sylla, on pourra régler des problèmes que des grands ‘’Sorbonnards’’ et des grands politiques seront incapables de pouvoir régler. »

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.