Bah Oury : ‘’les 200 milliards gnf peuvent électrifier les villes de Kankan et Siguiri”

Print Friendly, PDF & Email

L’ancien ministre de la réconciliation nationale, Amadou Oury Bah connu sous le nom de Bah Oury, est revenu samedi, 19 décembre dernier, au cours de l’Assemblée Générale de son parti, à Kipé Dadya, sur la malversation financière qui gangrène la Guinée. Selon les statistiques révélées par le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, chaque année “ce sont plus de 6 mille milliards de francs guinéens” qui disparaissent des caisses de l’État.

À en croire Bah Oury, « la corruption est une politique, le système actuel est fondamentalement bâti sur la corruption. Le Premier ministre disait en 2018 qu’il y a plus de 6 mille milliards de Gnf qui sont annuellement engloutis dans les réseaux de la corruption dans notre pays. Depuis lors, je n’ai pas vu de manière efficace, de manière structurée une politique pour contrecarrer tout le système de corruption actuelle. Au contraire, j’ai beaucoup plus vu une manière plus laxiste de permettre à ce que des individus s’enrichissent impunément alors que l’écrasante majorité de la population est en train de sombrer dans la misère », se désole cet opposant au régime Condé.

Sur la question des 200 milliards de nos francs qui défraie la chronique, le président de l’UDRG pense que « Les 200 milliards dont on parle ça fait à peu 20 millions de dollars ou d’euros. Mais ça peut contribuer à l’électrification aussi bien de Kankan et de Siguiri, pour répondre à l’attente et aux demandes de la population de Kankan et de Siguiri. Parce qu’avec 20 millions de dollars, vous pouvez avoir un parc solaire qui va produire 20 mégawatts d’électricité. Et je pense que ces deux villes cumulées ne peuvent pas consommer 20 mégawatts d’électricité. C’est pour dire que le tort que ces gens sont en train de faire à la Guinée n’est pas calculable, tellement que c’est aberrant, c’est une profonde injustice. »

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.