Connect with us

Politique

Bah Oury tranchant sur Tfm : ‘’pas admissible de laisser la Guinée s’effondrer par une volonté de maintenir un pouvoir’’

Published

on

VIDÉO. Il n’a jamais été aussi catégorique sur le référendum. Le président de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) et fondateur de l’UFDG Amadou Oury Bah a été tranchant dans son interview sur la chaîne de télé privée sénégalaise TFM (Télé Futur Media) de Dakar. L’opposant modéré a réitéré son opposition farouche au changement de Constitution en Guinée devant permettre à Alpha Condé de se maintenir au pouvoir au-delà de 2020. Il a surtout tapé sur les mobilisations ça et là en faveur du président guinéen.

« (…) Il n’est pas admissible de laisser la Guinée s’effondrer par une volonté de maintenir un pouvoir, un 3è mandat, et des risques de déstabilisation de ce pays qui va rejaillir sur l’ensemble de la sous-région qui est une sous-région convalescente. C’est une nécessité de sécurité nationale et de sécurité régionale », dit-il. « Parce que, ajoute-t-il, ce qui est proposé par le gouvernement a été déjà fait en 2000 et nous avons connu l’une des décennies les plus noires sous le général Lansana Conté avec des massacres, des tragédies, 22 janvier 2007, 28 septembre 2009, le retard économique. La Guinée ne peut plus se permettre de revenir encore en arrière comme si elle est incapable de retenir les leçons de son histoire ».

Ce que nous avons vu sur les images avec le retour du président [Alpha Condé de Sotchi], c’est extraordinaire. Aujourd’hui, est-ce que vous pensez d’avance que vous avez la population avec vous parce qu’il y une frange, une bonne fange qui semble être du côté du président ? Lui demande le journaliste sénégalais. « Si vous dépensé des milliards des deniers publics pour embrigader des populations, des écoliers pour une cause qui n’est pas explicite, accueillir le président de la République et par contre vous fermez les yeux sur des centaines de milliers de personnes avec leurs t-shirts rouges (il n’achève pas la phrase)”, répond-il.

Ça vous a fait rire ou ça vous a fait frémir quand vous avez vu le président accueillir par des centaines de milliers de personnes qui ont fait des jalonnements jusqu’au palais [Sékhoutouréya] quasiment ?

Non…Vous savez il y a des images déformant… La réalité aujourd’hui, si on est sûr d’un soutien populaire, pourquoi interdire les manifestations? Pourquoi tirer sur les populations civiles? Pourquoi empêcher les militants du FNDC de marcher tranquillement pour montrer des milliers et des milliers voire des centaines de milliers de personnes qui ne reçoivent pas un rond pour sortir ? Interroge-t-il. Vidéo…

Noumoukè S.

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités