Bamako : de jeunes guinéens victimes d’arnaque et abandonnés à Gnamanan

Print Friendly, PDF & Email

Depuis quelques temps, l’on assiste à l’arrivée massive de jeunes Guinéens à la recherche de l’emploi dans à Bamako. Souvent ils sont invités par leurs amis qui, par la suite, les arnaquent en leur faisant croire qu’une société malienne est à la recherche de jeunes employés. Mais il faudra payer d’abord une somme pour constituer le dossier avant d’être engagés et payés par la société à hauteur 500.000 F CFA équivalant à 8 millions gnf.

Ce jeune Lamine Diakité originaire de Mandiana victime de cette pratique, explique : « Je m’appelle Lamine Diakité, je suis originaire de Mandiana mais je vis actuellement à Siguiri centre. C’est mon ami qui m’a appelé qu’il y a une société qui recrute des jeunes à Kayes dans la première région du Mali, une société aurifère. Il m’a dit hier de venir aujourd’hui, mais en venant Je dois envoyer 2 millions gnf avec moi pour les frais de documents. Une fois que je serai pris, on me payera à plus huit millions de nos francs par mois. C’est ainsi que je suis parti car il m’a dit qu’il ne reste qu’une seule place. Donc je suis venu, quand je suis venu, il me dit encore que son grand est France pour la formation, on attend son retour mais en attendant, on va aller à Gnamanan pour l’attendre là-bas. Mais je voulais prendre le véhicule, un homme est venu me dire de ne pas aller que ce sont des arnaques, qu’il y a beaucoup de Guinéens qui sont bloqués avec eux là-bas, certains ne peuvent plus retourner. C’est ainsi qu’on lui a tendu un piège, on l’a appelé pour lui dire de venir prendre cinq millions avec moi, quand il est venu, la police l’a arrêté. Actuellement, il se trouve dans les mains des policiers.  Je lance un appel à tous les jeunes Guinéens de prendre conscience avec l’offre de certaines personnes. Moi, je me trouve aujourd’hui sans transport pour retourner en Guinée. Et j’interpelle l’autorité guinéenne au Mali de sauver ces milliers de Guinéens qui sont bloqués et arnaqués quelque part dans les périphéries de la capitale Bamako. »

Un autre témoin rencontré à la gare routière de la Guinée à Bamako. Mohamed alias De Gaulle se lâche : « C’est une situation tragique que connaît nos jeunes aujourd’hui. Moi, Je travaille ici, mais ces derniers temps, beaucoup sont venus se plaindre de l’arnaque. Moi j’ai fait retourner beaucoup de personnes, mais selon les informations qu’on a reçues, il y a plus de 500 victimes qui sont à Gnamanan dans une villa. Donc il faut que l’autorité réagisse. Ce que j’ai à dire, c’est ça. » 

Reste à savoir si l’autorité peut faire quelque chose ou pas. Nous y reviendrons…

Moussa Oulen Traoré, correspondant à Bamako (Mali)

+22391895637

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.