Bamako : l’éducation au service de l’intégration sous-régionale

Print Friendly, PDF & Email

La Fondation Karanta de l’Espace CEDEAO a procédé ce jeudi 05 novembre 2020 à la remise de matériels didactiques d’apprentissage et d’équipements de prévention du Covid-19 aux centres d’éducation pour l’intégration africaine (CEIA) de Bénéna et Nadouba. La cérémonie de remise officielle s’est déroulée à la maison de la CEDEAO sise à Magnanbougou dans la commune VI du district de Bamako. 

Cette fondation Karanta en partenariat avec les Représentants de la CEDEAO est présente dans six pays dont la Guinée. Cette cérémonie a connu la participation des Ambassadeurs du Burkina Faso, du Niger et le consul de la Guinée au Mali, Namory Magassouba. 

Pour la circonstance, Mme Harétou Diallo, Administratrice Générale de la fondation Karanta parle l’objectif de la cérémonie, tout en rappelant que la fondation Karanta est une institution d’appui aux politiques d’éducation non-formelle regroupant le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Sa mission est d’assister les ministères en charge de l’Education non-formelle dans la conception et la mise en œuvre de politique d’éducation de base non-formelle et d’insertion socioprofessionnelle des populations. 

Pour le représentant de la Guinée au sein de cette fondation de l’Espace CEDEAO Ousmane Diaouné, se dit satisfait de la présence du consul à la cérémonie mais aussi exhorte l’autorité guinéenne à ouvrir un centre d’apprentissage de la fondation Karanta à Siguiri et à Mandiana pour renforcer la cohésion entre le Mali et la Guinée.

« Je suis vraiment satisfait de la présence de M. le consul Namory Magassouba parmi nous aujourd’hui. Nous félicitons l’autorité guinéenne qui répond à tous les appels de l’Espace. Nous sommes panafricains, c’est pourquoi nos autorités sont visibles à toutes les cérémonies panafricaines. Ce que je peux dire à l’autorité guinéenne en tant que représentant de la Guinée au sein de cette institution, je veux réellement que mon pays nous aide à ouvrir des centres entre le Mali et la Guinée. Vous avez vu aujourd’hui on a procédé à la remise officielle des matériels didactiques d’apprentissage à des centres Mali-Burkina. Je veux aussi pour Guinéo-malien, cela va contribuer beaucoup à l’intégration régionale mais surtout de nos deux pays c’est-à-dire un à Siguiri et un à Mandiana. C’est mon souhait vraiment », conclut-il. 

Pour sa part, le consul Namory Magassouba se dit satisfait et promet de rendre compte à l’Ambassadeur Fodé Kéita.

« Cette fondation marque beaucoup pour ce qui est l’intégration de l’Espace CEDEAO. Ce que nous voulons pour l’Espace, qu’il n’y ait plus de frontière dans l’Espace CEDEAO, c’est ce que la Guinée a toujours voulu. Si nous voyons cette fondation qui émerge, vraiment il faut l’accompagner à la hauteur de tes moyens. Nous, autorité guinéenne, nous allons nous battre aussi pour la création d’un centre en Guinée si Dieu le veut bien. Après ici, je vais rendre compte à l’ambassadeur », a dit le numéro 2 guinéen au Mali. 

Moussa Oulen Traoré, correspondant à Bamako (Mali)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.