Bantama Sow : ‘’si on ne s’occupe pas de la jeunesse, la jeunesse va s’occuper de nous’’

Print Friendly, PDF & Email

Lors de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, le ministre des Sports, de la culture et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow a invité jeudi le gouvernement à investir dans la jeunesse plutôt que dans la réalisation des infrastructures.

« Quand on réalise des infrastructures, par exemple je prends le cas de Boké, on a réalisé des infrastructures, on a donné des groupes électrogènes pour donner l’électricité à la population de Boké, quand il y a eu défaillance pendant une semaine, ils ont tout détruit. Mais si on avait investi en la jeunesse pour faire de la jeunesse guinéenne une jeunesse responsable et autonome, ce qui s’est passé à Boké n’allait pas se passer. C’est pourquoi, il faut créer un cadre sécurisé pour la jeunesse. Un cadre de rencontre ou les jeunes peuvent se retrouver pour échanger, parler du présent et de l’avenir de la Guinée. C’est le cas des maisons des jeunes et de la culture, c’est là que je remercie le président de la République. Depuis son arrivée, on a réalisé 13 à 16 maisons des jeunes à Conakry et dans les différentes préfectures à l’occasion des fêtes tournantes. Mais nous sollicitons auprès de lui d’augmenter parce que la jeunesse c’est le présent de la Guinée, c’est l’avenir de la Guinée. C’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes en train de travailler sur un projet, le sport pour tous. Quand vous restez en ville jusqu’après 16 heures, vous voulez remonter en banlieue vous n’aurez pas de route parce que la jeunesse pratique le sport dans la rue. Il faut enlever la jeunesse dans la rue, emmener cette jeunesse dans un cadre sécurisé pour mieux les suivre, mieux les encadrer, mieux les sensibiliser. C’est la même chose pour les maisons des jeunes. Donc, aujourd’hui je m’associe au ministre Mouctar pour lancer un appel au gouvernement d’investir en la jeunesse et de créer un environnement meilleur pour la jeunesse guinéenne, parce que si nous ne voulons pas que les jeunes descendent dans la rue, si nous ne voulons pas que les jeunes brulent des pneus partout nous devons nous occuper de cette jeunesse. Si on ne s’occupe pas de la jeunesse, la jeunesse va s’occuper de nous. Une fois de plus c’est vrai, l’eau est une priorité, l’électricité est une priorité mais la jeunesse est une priorité parmi les priorités », a affirmé le ministre Bantama.

Maciré Soriba Camara

+224 628 112 098

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.