Bantignel/Pita : les citoyens de Salia s’activent pour le développement de leur localité

Print Friendly, PDF & Email

Construction de forages et puits améliorés, ouverture de pistes reliant les différents villages et hameaux du coin, construction d’infrastructures scolaires et sanitaires, installation de panneaux solaires sont entre autres actions menées par les citoyens résidents et ressortissants du district de Sallia, relevant de la sous-préfecture de Bantignel, située à 7 kilomètres à l’Est de la commune urbaine de Pita.

Ce district de 2000 habitants est composé d’une vingtaine de villages et hameaux et ces habitants sont essentiellement à vocation agropastorale. On y trouve aussi des ouvriers mais aussi des marchands. Ces 20 dernières années, plusieurs infrastructures ont été réalisées sur fonds propre ou à travers l’Etat et ses partenaires.

En 2002, une école de trois salles de classe a été construite par l’Etat à travers la coopération allemande. La même année, les citoyens résidents appuyés par les ressortissants ont manuellement construit 4 kilomètres de piste rurale pour désenclaver plus de la moitié des villages et hameaux du coin.

Selon Mamadou Diouma Barry, citoyen très actifs dans ce genre de travaux, en 1999, le constat sur le plan infrastructure routière était décevant. Car, dit-il, aucun engin roulant ne pouvait atteindre aucun village. C’est pour quoi, explique M. Barry, nous nous sommes réuni, résidants et ressortissants, pour ouvrir des pistes rurales qui peuvent permettre d’accéder, à travers un engin roulant, à tous les villages et hameaux de notre localité. Depuis que nous avons commencé, nous avons construit manuellement près de 15 kilomètres de pistes.Et, à ce jour tous les villages sont facilement accessibles même si l’entretien aussi n’est pas à négliger.

La desserte en eau est assurée par quatre forages dont trois réalisés sur fonds propre. Mamadou Lamarana Barry, citoyen de Sallia et conseiller à la commune rurale de Bantignel, salue l’engagement de ses concitoyens pour le progrès de leur contrée. Cependant, M Barry déplore la dégradation très poussée de l’environnement à cause actions anthropiques. Pour lui, il faut trouver des mesures urgentes pour mieux protéger notre flore et notre faune.

Dans la même lancée, les ressortissants et les résidents ont lancé, début février 2021, un projet de construction d’un foyer coranique à Dogholsallia sur fonds propre. Ledit foyer est composé d’un logement du maître coranique, d’une salle de lecture, un bloc latrines dans un domaine d’un hectare offert gratuitement par un citoyen de la zone.

 D’après Mamadou Bobo Sow, citoyen et membre de la commission de gestion du chantier, les travaux sont prévus pour une durée maximum de 6 mois.

« Nous avons prévu, l’inauguration de ce foyer en juillet 2021, si tout se passe comme prévu. Déjà, plus de 50% du budget prévisionnel sont mobilisé à travers les ressortissants se trouvant à Conakry et en Europe » a-t-il laissé entendre.

Alhassane Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.