BEPC 2020 : Faranah compte 2491 dont 865 filles candidats

Print Friendly, PDF & Email

A l’instar des autres préfectures du pays, Faranah a entamé ce mardi 18 août 2020, le brevet d’études du premier cycle, sous le signe du respect strict des mesures barrières. C’est le centre Aviation qui a servi de cadre au lancement officiel des toutes premières épreuves.

Pour la circonstance, le chef section pédagogique chargé de l’enseignement secondaire général et technique à l’IRE de Faranah, Fodé Bangaly Condé a mis l’occasion à profit pour faire le point de la situation.
« Pour la physionomie générale de la région de Faranah, il faut retenir qu’il y a en tout 28 centres pour le BEPC 2020. Si on récapitule, cette situation se présente comme suit : la DPE de Dabola à 5 centres, la DPE de Dinguiraye a 3 centres, la DPE de Faranah à 9 centres et Kissidougou a 11 centres. Ce qui fait aujourd’hui 28 centres d’examen pour le BEPC. Ce démarrage a connu une organisation impeccable dans la mesure où tous les chefs de centre sont en place, tous les surveillants sont en place, de l’encadrement jusqu’au niveau des candidats tout le monde porte sa bavette, la distanciation sociale est respectée dans les salles de classe. Nous sommes dans le centre Aviation qui a 413 candidats dont 155 filles, à l’image des autres centres, le BEPC a bien démarré à Faranah. Nous estimons que la suite va se passer dans les très bonnes conditions. Les délégués et nous, allons visiter tous les centres de la région de Faranah », déclare-t-il.

Batho Donzo, inspecteur régional de l’éducation de Labé, superviseur régional de l’examen de BEPC à Faranah a pour sa part, précisé :

« On a vu dans la salle, des candidats sereins et nous avons vu aussi que les mesures barrières sont respectées parce que tous les candidats portent les masques et le lavage des mains aussi nous l’avons observé quand les candidats entraient dans les classes. Il faut dire que le centre est sécurisé par rapport à la pandémie. Ce que je demande aux candidats, c’est le respect des principes, c’est-à-dire le non port des documents en classe, des téléphones, que ce soit les surveillants et les candidats. Chaque candidat doit compter sur lui-même parce que nous sommes en évaluation, c’est pour savoir ce dont ces candidats sont capables. S’il est admis que ce soit par lui-même, s’il échoue que ce soit par lui-même. Comme quelqu’un l’a dit “mieux vaut échouer dans l’honneur que d’être admis dans le déshonneur’’. »

Les candidats n’ont pas manqué d’apporter leur appréciation au déroulement des épreuves de cette première journée. C’est le cas de Fenda Kéira, élève du groupe scolaire BAFOSSA.

« Aujourd’hui, nous avons commencé par la rédaction, ensuite histoire. Mais ces sujets étaient abordables. Sur le plan sanitaire, les principes ont été respectés. Encadreurs et candidats ont tous procédé au lavage des mains et chacun portait sa bavette, et cela pour éviter la maladie de Coronavirus. J’en appelle aux amis absents de faire tout de venir passer cet examen afin de tenter sa chance car, rester à la maison ne pourrait pas être une chance de réussite », a-t-elle laissé entendre.

Selon Mamady Sékou Kéita du service examen et concours de la DPE de Faranah, le BEPC de l’année scolaire 2019 -2020, la préfecture enregistre au total 2776 candidats dont 956 filles (Enseignement Général et Franco-Arabe ndlr). 
Ont répondu présents 2491 candidats dont 865 filles pour l’enseignement général et Franco-arabe.
Franco-arabe compte 83 candidats dont 11 filles. Pour la circonstance, 77 dont 11 filles ont répondu présents, tous répartis dans 9 centres. 

Lanciné Kéita, correspondant à Faranah
Tel: 628 464 659

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.