BEPC lancé à Kindia : voici les dispositions prises…

Print Friendly, PDF & Email

Les premières épreuves du BEPC ont été lancées ce lundi, 08 juillet sur toute l’étendue du territoire national. A Kindia, c’est au collège Tafory que les autorités ont procédé au lancement officiel de ses épreuves avant de lister les différentes dispositions prises pour cette session 2018-2019.

C’est à 9 heures que la première épreuve du BEPC a été lancée à Kindia devant les autorités régionales et préfectorales. Contrairement á l’année passée où le port et l’usage du téléphone aurait été un dérapage dans certains centres, cette fois ci plusieurs dispositions sont prises.

« Cette année est un peu particulière puisqu’on a connu des petits moments de dysfonctionnement en ce qui concerne des contestations sociales. Qu’à cela ne tienne, nous avons pu mettre en place des dispositions pour rattraper les cours. D’abord il faut mettre l’accent particulier sur le port et l’usage des téléphones, que ce soit un surveillant ou un candidat que nous allons appréhender avec un téléphone sera éliminé et poursuivi devant la justice. On a mis aussi en place une commission de vérification de notes car on a remarqué qu’il y a un petit dérapage entre le premier correcteur et le deuxième. Donc il y a un comité qui veillera sur ça. Enfin tout ce qui est pratiques déviantes en matière de fraudes, les surveillants sont largement avertis en ce sens », dit Abdoulaye Yaya Camara, superviseur des examens á Kindia.

Selon l’inspecteur régional de l’éducation Abdoul Tchapato Barry, « pour la région de Kindia, ils sont au total 27 925 candidats dont 12 303 filles répartis dans 93 centres. Donc à Coyah, ils sont 8855 candidats dont 3993 filles ; à Dubréka, ils sont 8871 dont 4086 filles ; du côté de Forécariah, ils sont au total 2212 candidats dont 743 filles ; ils sont 895 candidats dont 363 filles au compte de Télimélé. Enfin, pour la préfecture de Kindia, ils sont 7092 candidats dont 3118 filles repartis en 21 centres différents. La spécificité cette année, nous avons réussi á déplacer 90 pour cent des chefs d’établissements pour être superviseurs dans les autres préfectures », souligne-t-il.

A noter que les premières épreuves ont porté sur la rédaction et l’histoire.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.