Beyla : le Collectif des organisations de défense des droits de l’Homme de la Guinée forestière dénonce la procédure de libération des manifestants

Print Friendly, PDF & Email

C’est à travers une déclaration lue ce mercredi 22 juillet 2020 devant les médias de la place au siège de l’ONG ‘’Mêmes Droits pour Tous’’, que le Collectif des organisations de défense des droits de l’Homme a fait savoir sa position relative à la libération des manifestants à Beyla.

Cette coalition de défense des droits de l’homme dans la région forestière a tout d’abord déploré les violences survenues dans la commune urbaine marquées par la destruction des édifices publics par des citoyens et ayant conduit l’interpellation de certains d’entre eux. Tout de même, elle dénonce les conditions dans lesquelles ces citoyens ont été libérés, et qu’elle qualifie de violation de la loi.

Elle a déploré par la suite, le deux poids deux mesures des autorités judiciaires dans le traitement de certains dossiers.

Dans cette déclaration, elle a fait allusion à l’arrestation des militants du FNDC déférés à la prison civile de Kankan qui n’ont pas pourtant bénéficié, selon les membres de la coalition, des mêmes traitements.

Par ailleurs, le collectif des organisations de défense des droits de l’homme exige au procureur de la République du tribunal de première instance de N’Zérékoré le retour en détention de ces citoyens pour répondre de leurs actes.

Nous vous proposons de lire l’intégralité de cette déclaration dont Mediaguinee détient copie.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.