Beyla : le préfet déclenche une guerre contre les élèves qui font l’école buissonnière

Print Friendly, PDF & Email

Le tout nouveau préfet de Beyla, au Sud du pays, semble être décidé à mettre fin à pratique de l’école buissonnière dans cette localité dont les dernières statistiques aux examens nationaux sont peu honorables.

Joint au téléphone par notre rédaction, le préfet Colonel Douramoudou Keita revient sur le bien fondé de la mise en place de cette unité composée de gendarmes et policiers qui troqueront tous les élèves indélicats.

« Les enfants qui quittent à la maison pour aller fumer la drogue et autres, ont veut mettre fin à ces pratiques. Quand ils (élèves) sortent à la maison, ils doivent partir à l’école. C’est ce qui motive cette décision parce que nous avons constaté qu’il y a trop d’échecs ici pendant les examens nationaux. J’ai déjà fait 11 ans au camp militaire, c’est pour vous dire que je connais bien la ville », a-t-il expliqué.

Poursuivant, l’officier précise que toutes les dispositions ont été prises à cet effet. « La stratégie qui sera mise sur place, j’ai déjà eu une réunion au cours de laquelle une équipe a été mise en place composée de gendarmes et policiers. De 9 h 30 mn à 10 heures, mes hommes sortiront en ville. Il y a des lieux que nous avions déjà répertoriés. Mais depuis aujourd’hui, on a vu personne, ils sont tous en classe. Tous les élèves sont avertis déjà », dira le préfet.

Par ailleurs, il précise que cette démarche va se poursuivre jusqu’en fin d’année. Une démarche qui va permettre selon le nouveau patron de Beyla, d’inverser la tendance des évaluations nationales précédentes.

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’zérékoré

+224 621-94-17-77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.