Connect with us

Societé

Blanchiment d’argent et financement du terrorisme en Afrique de l’Ouest : les acteurs impliqués contre ces fléaux en concertation à Conakry

La 31ème réunion de la commission technique du groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent (GIABA) s’est ouverte ce mercredi, 15 mai à Conakry. Cette rencontre de haut niveau qui a connu la participation de plusieurs acteurs impliqués dans ce combat, s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Ce projet est appuyé et financé par l’Union européenne.

Le représentant de l’union européenne à cette cérémonie a soutenu que lutter contre ces deux fléaux est le moyen le plus efficace de lutter contre la criminalité.

« La problématique sur laquelle porte cette action et à laquelle vous consacrez toute votre énergie au quotidien, est hautement stratégique. La lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme n’est en effet pas une fin en soi mais le moyen le plus efficace de lutter contre les fléaux de la criminalité organisée, de la corruption et du terrorisme qui induisent tant de préjudices à nos populations et de dommages à nos sociétés. L’unique motivation des trafiquants est l’appât du gain et ceux-ci, ainsi que les terroristes, ont besoin de financement pour mener à bien leur action. Les empêcher de jouir librement de leur larcin et de se donner les moyens d’agir est donc la meilleure stratégie pour les contrer. Ce faisant, nous ciblons leur talon d’Achille et entravons leur action malveillante en aval comme en amont », a dit Antoine Gouzee De Harven.

Pour sa part, le directeur général du groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent (GIABA) a expliqué que la fin du présent projet marque le début de dimensions nouvelles de la lutte contre le blanchiment de capitaux dans la région ouest-africaine

« Nous avons fait du chemin depuis le lancement du projet en 2015 et il s’avère important à la fin du projet que nous intensifiions nos efforts pour nous assurer de mener à bien les activités prévues de façon satisfaisante. La fin du présent projet marque le début de dimensions nouvelles de la lutte contre le blanchiment de capitaux dans la région. Vous conviendrez avec moi que nous avons tiré beaucoup de leçons de ce projet sur la manière de mettre en œuvre une initiative régionale à la dimension de celle-ci. Nous avons également, vu l’intérêt de collaborer ensemble et d’apprendre les uns des autres sur la manière de faire face à une menace transnationale telle que le BC (blanchiment des capitaux) et les flux financiers illicites. Les leçons tirées du présent projet éclaireront à coup sûr des initiatives semblables. La présente réunion nous permettra d’examiner l’état de mise en œuvre du projet, de discuter des défis rencontrés au cours de son exécution et de mettre en lumière certains des résultats atteints. Les membres auront également l’opportunité de prendre connaissance de l’état de mise en œuvre de la composante sous la responsabilité de Transparency International », a expliqué Kimelabalou ABA, directeur général de du GIABA.

A noter que cette réunion va durer plusieurs jours et des questions liées au blanchiment d’argent et le financement du terrorisme seront soulevées pour trouver un meilleur moyen de lutter contre ces deux fléaux.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook